film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Écorce du monde
© Périphérie
1/1

Lorsque je prends une sculpture de Jacqueline Lerat dans mes mains, elle m’apparaît, fragile mais aussi libre et affirmée dans son espace. Elle me capte dans sa lumière. Je la regarde. Elle est belle, mais elle ne cherche pas à l’être ; à moins que la beauté n’ait d’origine que la blessure singulière, invisible que l’artiste cache, cette blessure de tout être, de toute chose. Alors, c’est cette blessure qui l’illumine. Je veux entrer dans cette matière intérieure. Suivre les battements de son cœur pour comprendre ce qui faisait avancer Jacqueline Lerat et d’où venait cette étrange douleur que l’on devinait parfois...