film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Homme aux trois visages
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

""L'Homme aux trois visages" raconte l'histoire d'une quête : celle de Jean-Luc Bigot, médecin, magicien, et fondateur de l'ONG "Nomade", un homme qui construit des villages au sud du Niger. Dans ces villages, les enfants cultivent leur parcelle de terrain, se nourrissent de ce lopin de terre, et vendent leur récolte pour pouvoir aller à l'école. Dans ces villages apparaissent les premières constructions d'internat pour des filles et des garçons qui habitent jusqu'à 50 kilomètres de leur école. Dans ces villages, on cultive des plantes médicinales que l'on vend. L'une des conditions pour que cette vision d'avenir perdure est de sans cesse faire preuve d'imagination pour gagner de l'autonomie financière. Ainsi, dans ce pays qui, aujourd'hui, fait face à la famine, on conquiert un peu plus d'existence, un peu plus d'avenir. Comment le penser cet avenir quand la mort vous environne au quotidien ? Comment songer à s'installer, cultiver la terre, s'instruire, quand on a le ventre vide ? La force de ce documentaire, Jean-Luc Galvan l'a puisée dans le charisme fascinant de son personnage principal, dont le regard sur l'Afrique devient l'axe fondateur du film. Et sous nos yeux se dessine l'Afrique créatrice, forte, ingénieuse, habile, mais qui a besoin de ceux qui ont le ventre plein, et donc la tête libre, pour l'aider à se redresser. Jean-Luc Galvan, déjà auteur de nombreux documentaires, repense le genre du portrait : ici l'homme apparaît au travers de son action sur le monde. À suivre pas à pas ce médecin de campagne, à le voir récolter des idées, les mettre aussitôt en pratique, évaluer en permanence l'évolution de ses projets, nous sentons sa force et sa ténacité nous gagner. À écouter cet homme expliquer que "la vie est magnifique, mais que le monde a des côtés moches, et que chacun peut aider un peu à le rendre meilleur", nous comprenons que nous pouvons faire partie de ceux qui agissent. Jean-Luc Galvan nous transmet avec conviction la puissance de Jean-Luc Bigot, "l'homme aux trois visages", et nous sortons galvanisés de ce documentaire, avec l'envie féroce d'aller nous aussi nous battre pour cette Afrique magnifique." (Virginie Mailles Viard)besoin de ceux qui ont le ventre plein, et donc la tête libre, pour l'aider à se redresser. Jean-Luc Galvan, déjà auteur de nombreux documentaires, repense le genre du portrait : ici l'homme apparaît au travers de son action sur le monde. @

“The man with three faces” tells the story of a quest: Jean-Luc Bigot’s, doctor, magician, and founder of the "Nomade" NGO, a man who builds village in Southern Niger. In these villages, children cultivate their piece of land, live on this patch of land, and sell their harvest in order to be able to go to school. In these villages, the first constructions of a boarding school for girls and boys who live up to 50 kilometres away from their school begins. In these villages, medicinal plants are cultivated to be sold. One of the conditions for this vision of future to survive is to have a great sense of imagination in order to gain financial autonomy. Thus, in this country that, today, must cope with starvation, a piece of future and life is conquered. How do we think of future when death is all around? How do we think of settle down, cultivate land, and learn when we have an empty stomach? The strength of this documentary, Jean-Luc Galvan took it from his main character’s fascinating charisma, whose vision on Africa becomes the main line of the film. Under our eyes appears a creative, strong, ingenious, skilful Africa, but which needs people with full stomach and consequently with free mind, to help to its reconstruction. Jean-Luc Galvan, director of numerous documentaries, reconsiders the genre of portrait: here, man is revealed by his actions on the world. By following step to step this countryside doctor, by seeing him collecting ideas, putting them in practice, constantly evaluating the evolution of his projects, we feel his strength and tenacity reaching us. By listening to this man who explains “life is magnificent but has dark sides as well, and that everybody can help making the world better”, we understand that we have to be part of the ones who act. Jean-Luc Galvan transmit with conviction Jean-Luc Bigot’s power, “man with three faces”, and after seeing this documentary we feel stimulated with the savage desire to fight for this magnificent Africa” (Virginie Mailles Viard)