film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Invraisemblable Affaire du RER D
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Vassili Silovic

AUTEUR(S)

Éric Decouty

PRODUCTION / DIFFUSION

Canal+, Planète, Point du Jour

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Point du Jour International, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0002-F466-0000-E-0000-0000-W
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

L'affaire est unique dans les annales judiciaires et politiques françaises. Le vendredi 9 juillet 2004 une jeune femme se prétend victime d'une terrible agression antisémite dans le RER D en banlieue parisienne. Le lendemain la classe politique et les médias s'embrasent. Ce n'était pourtant qu'une affabulation. Plus d'un an après, notre enquête révèle que le ministre de l'Intérieur de l'époque, Dominique de Villepin, et le président Jacques Chirac sont les responsables de cet extraordinaire emballement. Car le samedi soir 10 Juillet 2004, alors que les médias ne s'étaient pas encore emparés de l'histoire, ils ont délibérément choisi de communiquer sur la base d'un dossier judiciaire vide, lançant ainsi "l'affaire du RER D". Notre l'enquête démontre pour la première fois que le samedi 10 juillet une faute a été commise au plus haut niveau de l'État.

This case story is rather unique in French judicial and political memory. On Friday 9th July 2004, a young woman claims to have been the victim of an antisemite attack on the “RER D” line of a local train in the suburbs of Paris. The next day, the media got carried away and the story was splashed all over the front pages. Yet, the event had been entirely invented... More than a year later, our investigation reveals that the Home Secretary of the time, Dominique de Villepin, and President Jacques Chirac were responsible for this extraordinary public outcry. On Saturday night, 10th July 2004, when the media had not yet latched on to the story, they deliberately chose to comment publicly on the events even though the legal veracity had not been substantiated. They had launched what became known as "The RER D Affair". Our investigation reveals that on Saturday 10th July 2004, a serious error had been committed at the highest level of the state.