film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
True Love
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Teboho Edkins

PRODUCTION / DIFFUSION

Le Fresnoy - Studio national des Arts contemporains

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Le Fresnoy - Studio national des Arts contemporains

ISAN : non renseigné - en savoir plus

Deux moitiés alternent en montage parallèle. À Paris, un jeune couple, les acteurs Wania Jaikin et Emmanuel Faventines rejoue quelques séquences tirées de films de Jean-Luc Godard, "A bout de souffle", "Une femme est une femme", "Vivre sa vie", "Pierrot le fou" : dialogues où le vrai s’avoue complice du faux, paroles où l’affectation d’amour ou de désamour sert à dire l’amour lui-même. Au Lesotho, Moalusi Thabane, atteint du sida, tient un journal en DV, à l’aide d’une caméra DV prêtée par le cinéaste : un même cadrage enregistre les progrès de la maladie, les va et vient des amis, les récits que Thabane fait des moments partagés avec la femme qu’il aime. Fiction, documentaire : la partition semble simple. D’un côté Paris et ses exercices cinéphiles, la vanité de citer et les plaisirs douteux de la confusion. De l’autre le Lesotho et la brutalité d’une vie saisie en continu, sans artifice. Mais ces deux moitiés ne seraient pas sœurs s’il n’y avait pas la possibilité qu’elles échangent leurs puissances. À force de répétition, la partie parisienne s’aplatit en documentaire sur le jeu de l’amour, jeu de l’acteur. Au Lesotho, la caméra DV permet à Thabane d’inventer sa vie, en direct. Et progressivement ces deux moitiés convergent ensemble vers une même zone – la même évidence douloureuse de l’incertitude et de la solitude propres à l’amour

Two halves alternate with parallel cutting. In Paris, a young couple – played by actors Wania Jaikin and Emmanuel Faventines – recite excerpts from films by Jean-Luc Godard : "Breathless", "A Woman Is a Woman" , "It’s My Life", "Pierrot le Fou" . Dialogues where truth turns out to be the accomplice of lies; where words of love, or lack of love, serve as a pretence to evoke love itself. In Lesotho, Moalusi Thabane suffers from AIDS and keeps a digital diary with a DV camera lent to him by a filmmaker: the same frame records the progression of his disease, friends who stop by, Thabane talking about moments shared with the woman he loves. Fiction, documentary: the division seems simple. On one hand, Paris and the acting exercises of two movie-lovers, the vanity of reciting dialogues and the questionable pleasures of confusion. And on the other, Lesotho and the brutality of life captured live, without artifices. Yet these two halves would not be sisters if there were no possibility of exchanging roles. Worn out by repetition, the Parisian fiction turns into a documentary on acting – acting in love, actors acting. In Lesotho, the digital camera allows Thabane to invent an imaginary new life – filmed live. Gradually the two halves converge towards one same zone: the painful truth that uncertainty and solitude are inherent in love

Thématique