film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le papier ne peut pas envelopper la braise
Paper Cannot Wrap Up Embers
© CDP
1/3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    INA Distribution, Les Acacias

  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal
  • Cambodge, France | 2006 | 90 minutes | Vidéo
  • Un film de Rithy Panh

Un visage dans une lumière rouge ...
- Pourquoi ne rentres-tu pas maintenant au village ?
- Je ne veux pas ... J’ai honte.
- Personne ne sait ton histoire. Si tu veux, je t’aiderai ... Retourne au village.
- Non. J’ai honte. Personne ne sait ce que je fais ici à Phnom Penh. Mais moi je le sais.
- Je voudrais bien faire un film sur ta vie, un portrait de toi.

Le film se situe au plus proche de la vie – donc de la mort spirituelle – d’une prostituée. L’ultime déchéance sociale se solde par l’irréparable injustice d’un processus irréversible : la destruction d’un corps.
"C’est pour moi un engagement, une tentative de réparation : revenir sur mon incapacité à réagir face à l’intolérable. Ce projet de film vient de là. En moi la détresse se mêle à la colère, j’en veux à ceux qui vont voir ces "putains", à l’indifférence, à la misère, à la bonne conscience. Alors le film ressemblera à cette rage, morcelé, tranchant comme les débris d’un rêve."
(Rithy Panh)

A face illuminated by red light...
- Why don't you go back to the village now?
- I don't want to... I'm ashamed.
- No-one knows what has happened to you. If you like, I'll help you... Go back to the village.
- No. I'm ashamed. No-one knows what I do here in Phnom Penh. But I know.
- I'd like to make a film about your life, a portrait of you.

The film is situated as close as one can get to the life – and thus the spiritual death – of a prostitute. The ultimate social decay ends with the irreparable injustice of a process that cannot be reversed: the destruction of a body.
"For me this is a stand I have to make, an attempt to make amends. Going back over my inability to react when I was faced with something intolerable. This film project stems from there. For me, distress is intermingled with anger. I have a grudge against the people who go to see the “tarts“, the indifference, the grinding poverty, the people whose consciences are clear. And so the film will resemble this rage, fragmented, and with a cutting edge like that of the shattered debris of a dream."
(Rithy Panh)

Distinctions