film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Bernard Thomas, les secrets de la gloire
© Rynart Production
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Samuel Mathiou, Jean-Rodolphe Petit-Grimmer, Florent Vassault

PRODUCTION / DIFFUSION

Rynart Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Rynart Productions, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

1997. Alors que la Belgique traverse l'une des plus graves crises de son histoire suite à l'affaire Dutroux, un jeune chanteur émerge sur la scène musicale nationale. Il s'appelle Bernard Thomas, il vient de France, et il va conquérir la Belgique. En 7 ans et avec plus de 4 millions d'albums vendus, ce jeune Français est devenu une véritable icône en Belgique. Phénomène incompréhensible pour certains, naturel pour la plupart, le succès de Bernard Thomas, limité au seul territoire belge, est en tout cas une exception culturelle qui défie toutes les logiques du "music-business" actuel. À l'origine, ce film devait s'inclure dans une série de 6 portraits sur des Français ayant réussi à l'étranger. Mais en s'intéressant de plus près à l'histoire de Bernard Thomas, les réalisateurs ont découvert une foule de détails tous plus étranges les uns que les autres. Et s'ils avaient mis le doigt sur l'une des plus surprenantes et absurdes manipulations culturelles de ce début de siècle ? Ce qui ne devait être qu'un simple portrait d'artiste s'est alors transformé en une véritable enquête. www.bernardthomas.co

1997. As Belgium underwent one of the worst crises in its history in the wake of the Dutroux Affair, a young singer appeared on the national music scene. His name was Bernard Thomas, he came from France and he was going to conquer Belgium. In seven years and with more than four million albums sold, this young Frenchman became an pop icon in Belgium. A phenomenon that some thought incomprehensible, but many found natural, Thomas’s local success was in any case a cultural exception that defied all show biz logic. Originally, this film was to be part of a six-part series on Frenchmen who had made good abroad. But the filmmakers took a closer look at the case of Bernard Thomas and discovered a host of strange details. What if they had put a finger on one of the most amazing and absurd cultural manipulations of the new century? What began as a simple portrait became an authentic investigation.