film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Françoise Lebrun, les voies singulières
© Sedna Films
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Sedna Films

  • DVD en vente sur :

    L' Harmattan TV

  • Visionner sur

    Harmattan TV

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

"Révélée par le rôle de Veronika dans La Maman et la Putain de Jean Eustache (1973), Françoise Lebrun n’a cessé, depuis lors, de chercher les expériences artistiques hors des sentiers battus, aussi bien au cinéma, au théâtre qu’à la radio. Emmanuel Vernières filme l’actrice au travail et recueille la parole de ses collaborateurs admiratifs, tels Marcial Di Fonzo Bo ou Vincent Dieutre, pour un portrait tout en sobriété.
Peu d’actrices peuvent se targuer d’un parcours aussi cohérent. De Marguerite Duras à Paul Vecchiali, la liste des noms donne la mesure de son exigence. C’est elle qui, fascinée par la présence sur scène de Marcial Di Fonzo Bo, provoque une rencontre avec le comédien et metteur en scène qui donnera naissance à la création de Après tout.
Pour l’Atelier de création radiophonique de France Culture, elle lit en 2005 le Projet Pauline de Claudine Galea : intelligence des textes et curiosité d’une actrice qui prête sa voix au roman contemporain. Dieutre, pour qui elle a tourné Fragments sur la grâce (2006), dit d’elle qu’elle fuit la banalité et le neutre. Elle trouve naturellement en Vecchiali, cinéaste hors de tout système, un double : elle l’accompagne depuis En haut des marches (1983) jusqu’à ...Et tremble d’être heureux (2007). Loin des codes et des modes, Françoise Lebrun ne se laisse guider que par la nécessité du désir d’un metteur en scène."
(Martin Drouot)

Portrait of the actress, Françoise Lebrun, the lover of Jean-Pierre Léaud, in La Maman et la Putain by Jean Eustache.