film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Jaglavak, prince des insectes
© Zed
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jérôme Raynaud

IMAGE

Christophe Lemire, Benoît Ségur

SON

Jean-Baptiste Benoit, Guy-Robertson Rabarivelo

MONTAGE

Françoise Berger-Garnault, Déborah Braun

MUSIQUE ORIGINALE

Arnaud Gauthier

PRODUCTION / DIFFUSION

ZED, IRD Audiovisuel

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

ZED, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0001-F9AD-0000-3-0000-0000-S
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Sur les flancs des monts Mandaras, qui s'étalent à l'extrême nord du Cameroun, les Mofus entretiennent une relation unique et quasi symbiotique avec les insectes. Partageant avec eux leurs habitations et leurs champs, ces hommes ont appris à distinguer les insectes nuisibles et ravageurs des insectes bénéfiques et vivent avec ces ambassadeurs de la terre une harmonie parois fragile. Mais lorsque cet équilibre s'ébranle et que les créatures du sol se font trop menaçantes, les Mofus n'ont qu'une solution, s'en remettre à Jaglavak, le Prince des insectes. Fourmi prédatrice et carnivore, Jaglavak est redoutée de tous pour sa puissance et sa ténacité. Insecte des profondeurs, ses armées pourpres se déplacent en colonnes de milliers d'individus, et lorsqu'en surface leur chemin croise celui des hommes, c'est une rivière de sang qui coule à leur pied. Chasseur impitoyable, certains l'auraient vu tuer un lion et ici tout le monde sait que sans les prières qui lui sont destinées, Jaglavak pourrait facilement tuer un homme. Rares sont les Mofus qui savent encore parler à Jaglavak et lui demander son aide. Au village, le vieux Matsgrawaï fait partie de ces derniers sages et il connaît bien les mots que la fourmi doit entendre. Mais voudra t-elle bien répondre cette fois encore à l'appel du vieil homme, viendras-t'elle l'aider à chasser du toit de son ami Sidi les termites voraces qui détruisent sa maison

On the side of the Mandaras hills, which are located on the extreme North of Cameroon, the Mofus have a unique and almost symbolic relationship with insects. Sharing their habitations and fields with them, these men have learnt to distinguish harmful and devastating insects from the advantageous ones and live a fragile harmony with these ambassadors of earth. But when the balance is broken and the creatures from the soil are too threatening, the Mofus have only one solution, be committed to Jaglavak, the Prince of the insects. Predator and carnivorous ants, all fear Jaglavak’s power and tenacity. Insects from the deepness, his purple armies move in columns made of thousands of creatures, and back to the surface when their crosses humans way, a river of blood flows on their feet. Merciless hunters, some people would have seen them killing a lion and here everybody knows that without prayers devoted to them, Jaglavak could easily kill a man. Few Mofus dare to talk to Jaglavak and ask him for help. In the village, the old Matsgrawaï is one of the last wise men and knows well the words the ants want to hear. But will they answer the old man’s call once again, will they come to help chasing the voracious termites out of his friend Sidi’s roof before his house is destroyed

Distinctions