film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Dernier Jour de la fonderie
© Des Images pour Ailes
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Tatiana Civet, Philippe Pasquini

PRODUCTION / DIFFUSION

Des Images pour Ailes

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Des Images pour Ailes, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0002-241B-0000-O-0000-0000-2
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Des Images pour Ailes

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus

Lors d’une visite des futurs bâtiments à louer comme espace de création pour artistes par deux vidéastes, caméra en main, le patron des lieux annonce que c’est "la dernière coulée". En effet, la fonderie Boisseau ferme ses portes. Le tournage s’improvise pour graver dans la mémoire ces derniers instants qui en deviennent des archives exceptionnelles de part la disparition de cette activité .
La fonderie d’aluminium Boisseau ferme après 80 années d’existence, nous raconte Monsieur Moussel. Après les temps de gloire de cette industrie, qui a participé à la révolution technique du début du XXe siècle, il est temps de se retirer au profit d’autres matériaux et des nouvelles technologies. C’est toute une tradition de métiers et un pan de l’industrie qui disparaît à l’écran.
Le Dernier Jour de la fonderie explique la chaîne de fabrication de cette fonderie, montre comment les ouvriers techniciens travaillaient avant la robotisation. La jeunesse est le premier public visé par ce film, d’où son impression didactique. Elle y découvre un type de travail obsolète et désuet, qui appartient à son passé, comme patrimoine industriel