film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Bâtisseurs
© Fédération nationale des travailleurs du bâtiment CGT
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 1938 | 54 minutes | 35 mm
  • Un film de Jean Epstein

En réponse à une commande de la Fédération nationale des travailleurs du bâtiment sur les grandes constructions qui honorent la profession depuis la cathédrale de Chartres, en faveur d'une politique de logement résolue, Jean Epstein ne pouvait qu'esquiver par un film composite, le style des films de propagande.
Tourné pendant le Front populaire, ce film exalte le rôle du peuple dans l'histoire de l'architecture. Il est scandé par l'hymne au travail de Honegger et Desnos à la gloire des travailleurs du bâtiment.
Le film commence, sur les échafaudages de la cathédrale de Chartres, par un dialogue entre deux ouvriers. Ce dialogue - sur le mode du : "Tu te rends compte qu'il y a 800 ans, ils avaient des types comme nous qui étaient en train de sculpter ces pierres !" s'adresse en réalité au spectateur. C'était déjà, avant la lettre, un commentaire interne, par lequel sans avoir l'air d'y toucher et par le biais de personnages, le réalisateur distribue des informations. Après cet historique aux accents populistes, on entre dans un chapitre plus classique où des porte-paroles légitimes exposent les nécessités d'une politique ambitieuse.
Auguste Perret évoque la grande époque de la construction des écoles, Le Corbusier, expose son rêve de la cité radieuse, où la construction en hauteur consacre le règne du soleil de l'espace et des arbres. Enfin, le film se termine par une réunion de la Fédération nationale des ouvriers du bâtiment, avec ses vibrants plaidoyers en faveur de la destruction des taudis. Il n'est pas vain de rappeler qu'avant la guerre en France, 20 % de la population habitait encore des taudis.