film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Grande Lutte des mineurs
© BNF
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Collectif

IMAGE

André Dumaitre, Louis Félix, René Vautier

SON

Fabienne Tzanck

MONTAGE

V. Mercanton

PRODUCTION / DIFFUSION

inconnu à ce jour

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Archives françaises du film - CNC Patrimoine, BnF - Bibliothèque Nationale de France, Ciné-Archives

ISAN : ISAN 0000-0004-9AB4-0000-U-0000-0000-L
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Ciné-Archives gère le fonds audiovisuel du Parti communiste français et du mouvement ouvrier et démocratique. L'association a pour mission la conservation et la promotion de ces archives.
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal
  • France | 1948 | 12 minutes | 35 mm
  • Un film de Collectif

Automne 1948 : des techniciens et des travailleurs de l'industrie du film CGT (Fédération des travailleurs du sous-sol) réalisent bénévolement un document sur la grande grève des mineurs et sa violente répression. André Dumaître et son équipe filment les grèves, les ouvriers qui se battent pour leur instrument de travail et le soutien des dockers à la grève des mineurs. La force des images et du commentaire transmet bien l'intensité de cette lutte. Premier film auquel participe René Vautier, il est assistant stagiaire pendant le tournage. Sa participation au tournage reste limitée puisqu’il est appréhendé par les CRS sur le port de Dunkerque. Le film est interdit par un arrêté du 6 décembre 1948, nommé "décret Jules Moch", instituant un visa non commercial pour toute projection cinématographique et les copies saisies au laboratoire. Cette nouvelle forme de censure visait en particulier les films produits par le PCF et la CGT et plus généralement les films militants réalisés pendant la guerre froide. La grande grève des mineurs est malgré tout largement diffusé mais essentiellement clandestinement