film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Je vous salue, Sarajevo
© Ron Haviv / Périphéria
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jean-Luc Godard, Anne-Marie Miéville

SON

François Musy

MONTAGE

Jean-Luc Godard

PRODUCTION / DIFFUSION

Périphéria

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Périphéria, Éditions ECM Cinéma

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Conçu à partir d'une photographie de Ron Haviv prise à Bijeljina, le 31 mars 1992, dans les premiers jours de la guerre de Bosnie, où vient d’avoir lieu l’un des premiers épisodes d’épuration ethnique, Je vous salue, Sarajevo dénonce l'acte de guerre et la torture.

"Ce qu’il dit dans Je vous salue, Sarajevo vaut toujours : "Il y a la culture qui est de la règle, il y a l’exception qui est de l’art." À titre d’exemples, il cite Flaubert et Dostoïevski, Gershwin et Mozart, Cézanne et Vermeer, Antonioni et Vigo. Mais avant que l’on se demande s’il invoque le consensus culturel ou ses saints patrons, il passe en détail une photo de la guerre en Yougoslavie et énumère : Srebrenica, Mostar, Sarajevo.
"Il est de la règle de vouloir la mort de l’exception. Il sera donc de la règle de l’Europe de la culture d’organiser la mort de l’art de vivre qui fleurit encore." Puis on voit la photo dans son ensemble : deux soldats patrouillent, l’un debout sur trois passants couchés à même le sol, la tête dans les bras ; il a une cigarette à la main et, dans un mouvement de la jambe, s’apprête à donner un coup à l’une des femmes par terre.
On voit bien que lui aussi a de bonnes raisons de ne se faire aucune illusion sur ce que nous appelons la culture. Toutes ses réalisations tardives portent d’ailleurs en elles le rude constat que l’Europe n’a pas retenu grand-chose d’un siècle de guerres pour se lancer ainsi, sans réfléchir, dans une nouvelle guerre. Rien que pour cela, ces films sont à tout point de vue des travaux contre l’oubli."
(Michael Althen - Traduction : Martine Passelaigu)

À propos du film