film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Yves
© Olivier Zabat
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Olivier Zabat

IMAGE

Olivier Zabat

SON

Philippe Deschamps

MONTAGE

Olivier Zabat

MUSIQUE ORIGINALE

Philippe Deschamps

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films de la Suane

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films de la Suane

ISAN : ISAN 0000-0002-5B25-0000-A-0000-0000-7
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

L’obstacle, le danger, le handicap est sans doute une des questions principales qui anime le cinéma d’Olivier Zabat comme l’ont montré Miguel et les Mines et 1/3 des yeux (Grand Prix de la Compétition française, FID 2004).
Cette fois, la difficulté ne se trouve plus mêlée à un contexte tissé de réalités en éclats, mais au cœur d’un seul être. Yves est le nom d’un handicapé mental.
En dehors de toute volonté d’étude de cas, ni psychiatrique ni pittoresque, Olivier Zabat entreprend, simplement, de faire son portrait au quotidien. Yves au jardin, Yves à la piscine, Yves dans un aéroplane, Yves à se dandiner sur ses jambes, Yves fixant la caméra...
Yves, surtout, au travail. Dans un centre d’aide par le travail, il participe, au milieu d’un groupe, à un atelier de fabrication de palettes en bois. C’est du même coup, cette petite communauté, silencieuse, laborieuse, insoumise jusque dans sa soumission, reflet peut-être d’une autre, plus vaste, à travers laquelle Yves nous guide. Lui-même poursuivant avec un entêtement discret la quête de l’assurance de son existence – à travers son image.
(Jean-Pierre Rehm, FIDMarseille 2007)

Obstacles, dangers and handicaps are without doubt among the principal issues which animate Olivier Zabat’s films as shown in Miguel et les Mines and 1/3 des yeux (Grand Prix of the French competition of FID 2004).
This time, the difficulty is no longer mixed in with a context woven with splinters of reality, but lies at the heart of a single being. Yves is the name of a mentally handicapped person.
Going beyond psychiatric and picturesque case studies, Olivier Zabat simply tries to make a portrait of his daily life. Yves in the garden, Yves at the swimming pool, Yves in a plane, Yves swaying from one leg to the other, Yves staring at the camera...
Yves, above all, at work. He participates in a group workshop for making wooden pallets at a job centre. Yves guides us through this little community that is silent, laborious, unsubdued even in its subjugation, the reflection perhaps of another wider community. Yves himself discreetly pursues the quest for confirmation of his existence – through his image.
(Jean-Pierre Rehm, FIDMarseille 2007)

Thématique
À propos du film
Distinctions