film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mans virs Andrejs Saharovs
Mon Époux Andreï Sakharov
© Film Studio Devini
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Inara Kolmane

PRODUCTION / DIFFUSION

Film Studio Devini, Odysseus Productions

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Film Studio Devini

ISAN : ISAN 0000-0001-DFD9-0000-4-0000-0000-P
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France, Lettonie | 2006 | 52 minutes | Beta digital
  • Un film de Inara Kolmane

Comment le "cerveau" du régime soviétique, un universitaire de renom, le père de la bombe à hydrogène, finit par devenir un irréductible défenseur des droits de l'Homme et de la libre-pensée ? Comment un intellectuel d'exception pour qui toutes les portes étaient ouvertes, y compris au Kremlin, se transforma aux yeux du monde en ennemi de ce même système ? Ce film nous dévoile de manière fascinante la vie d'Andreï Sakharov. À travers les témoignages de ses collègues et de ses proches, au premier rang desquels sa veuve, Elena Bonner et Mikhaïl Gorbatchev, le dernier secrétaire général du parti communiste de l'Union soviétique. Tous deux présentent les faits et nous font part de leur interprétation personnelle dans ce film qui s'appuie sur des documents exceptionnels puisés dans les archives du KGB. La force poétique de ces images d'archives nous fait prendre conscience des jeux de pouvoir qui ne sont pas uniquement l'apanage de la Russie.

How does the "brains" of the Soviet regime, an academic, the "father" of the hydrogen bomb, an outstanding intellectual for whom, even in the Kremlin, all the doors were open, become an irreconcilable champion of human rights and of prisoners of conscience and an internationally renowned enemy of this system? This film answers this question in an intriguing, yet subdued and even intimate way –by challenging the views of the witnesses of those times and Sakharov's colleagues. His widow, Yelena Bonner, and the last secretary general of the Communist party of the Soviet Union, Mikhail Gorbachev, are the two brightest participants of this indirect debate, not only by presenting facts and their interpretations, but also by using unique KGB materials. The forceful poeticism of the documentary footage makes one think about the games of power and guarantees of human freedom that is a topical theme not only in Russia.