film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Madame la présidente
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Présidente du Liberia depuis janvier 2006, Ellen Johnson Sirleaf porte la lourde charge de remettre sur pied un pays ravagé par des années d’une guerre civile sanglante, orchestrée par l’ex-président et chef de guerre Charles Taylor. Première femme élue au suffrage universel à la tête d’un État africain, elle incarne une nouvelle voie et une chance pour la démocratie. Coréalisatrice du film, la journaliste libérienne Siatta Scott Johnson témoigne ainsi du grand espoir qu’a éveillé celle que l’on surnomme affectueusement, mais aussi symboliquement, “Old Ma”. Admise dans l’intimité de la présidente, la jeune femme assiste aux différentes épreuves qui émaillent cette première année d’exercice du pouvoir. Une dette monumentale, une corruption généralisée à tous les niveaux de l’administration, des anciens combattants désœuvrés livrés à une misère potentiellement explosive : ces dossiers brûlants forment le quotidien de madame la présidente. Pour l’épauler, des femmes brillantes sont nommées à des postes importants, notamment aux portefeuilles des Finances, de la Justice et du Commerce, ou au siège à haut risque de chef de la police. Des manifestations de rues à Monrovia aux plantations d’hévéas gérées par une multinationale, Ellen Johnson Sirleaf est sur tous les fronts. Le ton posé et la démarche altière, cette femme de 67 ans n’hésite pas à rencontrer directement les mécontents, auxquels elle préfère dire la vérité, quitte à décevoir. Au Liberia, la femme est peut-être l’avenir de l’homme

President of Liberia since January 2006, Ellen Johnson Sirleaf has the great task to rebuild a country destroyed by years and years of a bloody civil war, organized by the ex-president and the war leader Charles Taylor. First woman elected to the universal suffrage, head of an African State, she embodies a new way out and a chance for democracy. Co-director of the film, the Liberian journalist Siatta Scott Johnson testifies this way of a great hope that has awaken the one we affectionately and symbolically called “Old Ma”. Allowed to follow the President in her intimacy, the young woman attends to different tests that enamel the first year of her presidency. Huge debt, generalized corruption at all level of the administration, former fighters at loose end exposed to a potential explosive misery: these highly topical files are Madam the President’s everyday life. To assist her, brilliant women have important functions, in particular finances portfolio, Justice and Trade, or highly risk functions such as Chief of the Police. From street demonstrations in Monrovia to Para rubber tree plantations managed by multinational companies, Ellen Johnson Sirleaf is present evrywhere. Calm tone and haughty walk, this 67-years-old woman does not hesitate to meet the unhappy people, to whom she rather tells the truth, even if she disappointed them. In Liberia, the woman might be the humankind’s future