film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Kehraus, wieder
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Gerd Kroske

PRODUCTION / DIFFUSION

Réalistfilm, MDR Leipzig (Mitteldeutscher Rundfunk)

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Réalistfilm

ISAN : ISAN 0000-0002-9B22-0000-M-0000-0000-8
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Allemagne | 2006 | 100 minutes
  • Un film de Gerd Kroske

"Kehraus, wieder" est la conclusion cinématographique d’une trilogie est-allemande. Il y a maintenant seize ans de cela, lors des élections durant l'hiver 1990 Gerd Kroske se remit à filmer les rues de Leipzig. Ses balayeurs balayaient tout ce qui était devenu inutile : paquets de cigarettes, ordures, mais aussi drapeaux et affiches électorales. Le film "Kehraus" (1990) met en image l'atmosphère apocalyptique d´une RDA en transition entre départ de la veille et un débarquement promis, pourtant encore impalpable À deux reprise, le réalisateur revînt à ces hommes et femmes qui lui avaient permis de porter son regard sur leur intimité entre travail occasionnel, prison et bar. En 1996 lors du tournage de "Kehrein, Kehraus" aucun d'entre eux ne travaillait plus pour la voirie municipale. De même en 2006 dans le troisième film "Kehraus, wieder" leur vie quotidienne est un va et viens constant entre domicile et aide sociale. Marlen et Stefan, deux des protagonistes du premier film sont décédés. Gabi essaie de remonter la pente. Marion et Henry vivent ensemble. Les petits-enfants vivent dans une famille d’accueil et parfois les choses empirent au-delà de ce que l´on aurait cru pouvoir supporter. "Kehraus, wieder" est une étude de milieu qui n'est pas tombé dans le piège des images simplistes et du sentimentalisme : le film est précis, sobre, dépourvu de commentaire et néanmoins plein de sympathie envers ses protagonistes. "Je commençais à documenter leurs vies sans doute parce que je souhaitais que chaque film trouverait une fin heureuse. Seize ans de réel ont produit ce film" (Gerd Kroske

In March 1990, Gerd Kroske started filming road sweepers in Leipzig. In the following years, he returned to his protagonists and continued shooting. “Sweep it up, again” is the third film in this documentary trilogy, shot in 2006. Some of his protagonists have died in the meanwhile, some of them are still struggling along. A long time milieu study about the daily life of people between homes and social secure office, precise, sober, without commentary – but full of sympathy with the protagonists. Gerd Kroske: "The film became a never intended, never planned long-time observation because I was hoping for a happy end."