film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Bernadette Lafont, exactement
© Morgane production
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Morgane Production

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture

Ce film est un "portrait" de l’actrice Bernadette Lafont, qui a fait ses débuts au cinéma en 1957, avec le premier film de François Truffaut, Les Mistons, puis s’est passionnée pour le théâtre depuis "La Comtesse sanglante" en 1978. Comment aborder la carrière diversifiée de cette comédienne atypique ? C’est au gré de sa parole en mouvement que ce film se développe, ponctué par des extraits des archives de l'Ina et de ses films.
Ce film a choisi de montrer la vitalité de cette actrice, non pas selon la chronologie des diverses étapes de sa carrière, mais en occultant volontairement certains films à succès comme La Fiancée du pirate ou Une belle fille comme moi, au profit de rôles secondaires.
Si Bernadette Lafont cherche à imiter, à ses débuts, la moue boudeuse de B.B., Claude Chabrol et Paul Gégauff lui donnent l’occasion de s’affirmer dans des rôles provocants et pervers. Sa période de "bricolage", comme elle le dit elle-même, a produit à la fin des années 1960, des films expérimentaux méconnus, réalisés par son mari Diourka Medveczki, Jacques Baratier ou Laszlo Szabo. La rupture avec ce qu’elle appelle sa période "ringarde" se confirme grâce à la découverte d’un théâtre expérimental, notamment avec Copi, la troupe des Idoles de Marc’O et le Living Theather à Cassis.

This film is a “portrait” of the actress Bernadette Lafont who started her career in cinema in 1957 with François Truffaut's first film Les Mistons, then became empassioned with the theatre after the play La Comtesse sanglante in 1978. How is it possible to deal with the diversified career of this atypical actress? The approach chosen is to paint a portrait opposite to the mythification of the star in the style of Marylin Monroe: Barnadette Lafont changes as she progressively enters the characters in whose service she devotes her “nature”. These multiple appearances are so many masks where the make-up and the natural dispute the face reflected in the mirror.

Distinctions