film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Trous de mémoire
© Lieux fictifs
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Lieux Fictifs

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Musée national consacré à l’histoire et aux cultures de l’immigration en France.

    + Musée National de l'Histoire de l'immigration
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

Une expérience cinématographique coproduite par Lieux fictifs et l'Ina, réalisée dans le cadre des ateliers de formation et d’expression audiovisuelle menés par Lieux fictifs au centre pénitentiaire de Marseille. L'archive, lorsqu'elle est convoquée, se lit, se comprend, se vit toujours au présent, c'est une injonction à déterminer notre place. Certains ferment les yeux, d'autres s'indignent, résignés, et quelques-uns tentent d'être acteurs du monde, de penser qu'il peut être différent. L'histoire devient alors, vivante, un élément à écrire l'histoire des hommes mais en premier chef, sa propre histoire. C'est sur ce chemin que nous avons tenté d'emmener les stagiaires. Au fil du film, les mises en scènes proposées sont plus personnelles, l'image d'archive plus incarnée. Les histoires individuelles nous font rencontrer des hommes sensibles, pudiques en questionnement sur leurs difficultés à gérer l'oubli à partir de la prison. Qu'il soit trou de mémoire ou amnésie volontaire, le passé devient un inconnu dont on ne parle plus, dont on n'est pas fier, dont on se sent exclu et qui nous hante

When an archive is watched, it can be read, understood and lived in the present. It is an injunction to determine our position. Some close their eyes, others get indignant, resigned, and some others try to get involved in the world, thinking that it could be different. Then history becomes alive: it is an element to write the history of human beings, but first of all everyone own story. We tried to take the trainees on this way.

Distinctions