film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Bobbi Jene
© Sonntag Pictures / French Quarter Film
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Elvira Lind

AUTEUR(S)

Adam Nielsen

IMAGE

Elvira Lind

SON

Martin Sandström

MONTAGE

Adam Nielsen

MUSIQUE ORIGINALE

Uno Helmersson

PRODUCTION / DIFFUSION

Sonntag Pictures, French Quarter Film

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Autlook Filmsales

ISAN : ISAN 0000-0004-87D1-0000-0-0000-0000-3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Danemark, Suède | 2017 | 90 minutes
  • Un film de Elvira Lind

Après une décennie jalonnée de succès, la danseuse Bobbi Jene Smith décide d'abandonner son rôle vedette au sein de la célèbre Batsheva Dance Company, basée à Tel Aviv, pour rentrer aux États-Unis et se concentrer sur une carrière en solo. Déterminée à s'imposer dans un milieu extrêmement compétitif sous son propre nom, elle devra laisser son inspirant mentor, le directeur artistique et très renommé chorégraphe Ohad Nahardi, ainsi que l'amour de sa vie, danseur également. Accompagnant les derniers mois en Israël de la danseuse et le départ déchirant y faisant suite, Elvira Lind livre un portrait complice et à fleur de peau (présenté il y a quelques jours au festival Tribeca de New York), qui rend par ailleurs compte du processus mis en œuvre par Bobbi Jene pour composer des performances particulièrement personnelles et audacieuses. Un film sensible et poignant qui examine la lutte nécessaire et les conséquences inévitables de l'ambition, mais aussi la douleur découlant d'une quête de sincérité intérieure.
(Emilie Bujès)

After a successful decade, the dancer Bobbi Jene Smith decides to abandon her starring role with the famous Batsheva Dance Company, based in Tel Aviv, to return to the United States and focus on a solo career. Determined to establish herself in an extremely competitive milieu under her own name, she must leave behind her inspiring mentor, the artistic director and very renowned choreographer Ohad Naharin, as well as the love of her life, another dancer. Following the dancer’s final months in Israel and then her heart-breaking departure, Elvira Lind delivers a complicit and edgy portrait (presented a few days ago at the Tribeca Festival in New York), which moreover takes into account the process put in place by Bobbi Jene to compose particularly personal and audacious performances. A poignant and sensitive film that examines the necessary struggle and the inevitable consequences of ambition, but also the pain that emerges from a quest for inner sincerity.
(Emilie Bujès)

Distinctions