film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Fifres et Tambours d'Entre-Sambre-et-Meuse
© Films Henri Storck (les)
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Henri Storck

PRODUCTION / DIFFUSION

Les Films Henri Storck

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Fonds Henri Storck

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Belgique | 1974 | 21 minutes | 35 mm
  • Un film de Henri Storck

Carton : "Dès avant la Pentecôte et jusqu'à la fin septembre, près de quarante villes ou villages d'entre-Sambre-et-Meuse sont animés par de pittoresques marches militaires rassemblant parfois plus de mille hommes. Le rôle essentiel de ces compagnies de marcheurs est d'escorter les processions et de rendre les honneurs par des salves de mousqueterie. Elles rappellent les serments d'archers, d'arbalétriers et d'arquebusiers du temps jadis. Depuis quelques années, certains marcheurs revêtent de préférence les uniformes du Premier et du Second Empire. Ils ravivent ainsi les souvenirs de l'épopée napoléonienne qui a profondément marqué cette région, surtout à la veille de Waterloo." "Les premiers plans permettent de situer le paysage et le lieu. Une vraie campagne dans laquelle marchent de faux soldats. Sérieux, convaincus et graves : ce ne sont pas des soldats pour rire même s'ils ont de fausses barbes, des képis d'opérette et des régiments de fantaisie. Ils marchent au pas et en cadence. Des cantinières leur servent un petit pékét. Mis à part le plaisir de s'imaginer grognard ou capitaine d'Empire, ils ont pour fonction d'accompagner les processions. C'est l'alliance ici bienveillante du sabre et du goupillon. Les curés regardent défiler les militaires et vice versa. La troupe mime des batailles, tire des coups de fusils qui font beaucoup de bruit et de fumée et se rafraîchit à la bière. Les banquets ressemblent à ceux des confréries avec discours et cérémonial d'initiation un peu estudiantin. Les participants s'y croient et revivent l'histoire au premier degré. La foule aussi est en pleine adhésion. Un plan Storckien : un aveugle et son chien regardent passer le défilé." Fonds Henri Storc

Title card : "From before Whit Sunday up until the end of September almost forty towns or villages from entre-Sambre-et-Meuse are animated by picturesque military parades, sometimes with over a thousand participants. The role of these companies of marchers is to escort the processions and pay their respects by firing their muskets. They bring to mind the pledges of the archers, crossbowmen and arquebusiers of times gone by. For the past few years, some marchers have opted to wear the uniforms of the First and Second Empire. They thus revive memories of the Napoleonic epic that deeply marked this region, especially on the eve of Waterloo." "The first shots give a general idea of the landscape and the place. The false soldiers march through the countryside. Serious, determined and solemn: they are not there just for the fun of it, even if they do have fake beards, operetta képis and fanciful regiments. They march in step and in rhythm. Canteen women serve them a drop of pékèt. Aside from the pleasure of imagining oneself to be a soldier of the old guard of Napoleon, or a captain of Empire, they are there to accompany the processions. This is the benevolent alliance of the sabre and the aspergillum. The priests watch the soldiers parade by and vice versa. The troops mime battles, fire their guns with much noise and smoke and refresh themselves with beer. The banquets resemble those of the fraternities, with speeches and student-like initiation ceremonies. The participants play the game and literally relive history. The crowd also takes it all very seriously. A Storckian shot: a blind man and his dog 'watch' the parade pass by." Fonds Henri Storck