film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
C'est beau les vacances !
© Avenue B productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Anna Zisman

IMAGE

Gertrude Baillot

SON

Benjamin Laurent

MONTAGE

Claire Delannoy

PRODUCTION / DIFFUSION

Avenue B Productions, France 3 Normandie

PARTICIPATION

Angoa-Agicoa, CNC, Procirep, Région Basse-Normandie

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Avenue B Productions, ADAV, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0002-61E0-0000-E-0000-0000-W
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2007 | 52 minutes | DV Cam
  • Un film de Anna Zisman

"On dit que c’est le plus beau métier du monde, d’accord, mais l’hiver, quand il fait froid et qu’on a les pieds dans la boue, c’est pas toujours l’extase !" Maryse n’aime pas le travail de la terre, ni la vie isolée qu’il implique.
Alors, pour faire venir la ville à la campagne, elle a ouvert un gîte. Pour voir du monde et un peu le monde. Pour s’évader tout en restant sur place. L’accueil des estivants se prépare par un rituel immuable : des fleurs sur la descente de lit et sur la table de nuit, une pensée bucolique sur l’ardoise au mur, une bouteille de cidre et un panier de friandises sur la table du séjour, autant d’offrandes au dieu de l’hospitalité pour chasser les peurs du "premier contact".
À chaque famille, Maryse sert le même plat : la transformation de la grange en gîte, la cheminée ancienne, les sites à visiter, cimetière américain ou Mont Saint-Michel, et une invitation à venir prendre l’apéritif local, le pommeau, au cours duquel on racontera invariablement les mêmes anecdotes.
La répétition des scènes, des gestes et des mots sont éminemment comiques, mais le burlesque ici (comme tout bon burlesque) surfe sur un fond tragique : la soupe familiale, loin de sortir Maryse de son ennui, ne fait que l’y plonger un peu plus. Sous sa fenêtre, il y a toujours le même pré à l’herbe humide et à la barrière entrouverte, avec son ruisseau bruyant et ses nuances dans les verts au gré de la brume qu’elle aime tant. Un petit coin de terre immuable et paisible, l’histoire de toute une vie entre deux nuances de vert."
(Yann Lardeau)

“They say it’s the best job in the world, right, but in winter, when it’s cold and your feet are in the mud, it’s not always bliss!” Maryse dislikes farm work, and the isolated life that goes with it.
So, to draw the town to the countryside, she has opened a holiday cottage. To see people and a bit of the world. As an escape, while staying put. Preparing to welcome the holidaymakers is a steadfast ritual: flowers on the bedside mat and table, a bucolic proverb on the wall, a bottle of cider and basket of delicacies on the lounge table... all offerings to the god of hospitality so as to fend off the anxiety of “first meetings”.
Maryse dishes out the same menu to each family: the barn’s conversion, the old chimney place, the sights to see, the US cemetery or the Mont Saint-Michel, and an invitation to taste the local aperitif, pommeau, during which the same anecdotes are invariably told.
The repeated scenes, gestures and words are highly comic, but here the burlesque (as good burlesque should be) surfs on a tragic undercurrent: the family soup, rather than nudging Maryse out of her boredom, drags her down a little more. Under her window, there is still the same damp meadow with the half-opened gate and its noisy stream, and the shades of green changing in the mist she dearly loves. A small patch of land, changeless and peaceful, the story of a life spent between two shades of green.
(Yann Lardeau)

Distinctions