film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mon premier jour en France
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Farid Haroud

AUTEUR(S)

Bénédicte Millaud

PRODUCTION / DIFFUSION

Scérén-CNDP

PARTICIPATION

Cité nationale de l'histoire de l'immigration, Direction de la Population et des Migrations

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Scérén-CNDP, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2008 | 61 minutes | DV Cam
  • Un film de Farid Haroud

Ils sont douze, jeunes, vieux, hommes, femmes, venus de pays différents. De 1958 à 2002, ils ont tous vécu un premier jour en France. Ils sont pareils et pourtant uniques à la fois. Qu’ils viennent d’Afrique ou d’Europe, ils nous racontent. La petite histoire de ce jour est souvent comme un trésor caché. C’était un jour de faiblesse, de force, de peine et de joie. Un jour singulier. Douze portraits de cinq à six minutes chacun pour dire ce jour : un jour comme un patrimoine en commun, un jour comme une passerelle par tous empruntée. Dans tous les portraits, une valise sans âge arrive près du personnage qui attend. À la fin, elle repart avec un objet emprunté au récit. Une fois collectées, ces mémoires humaines d’une journée forment une mémoire collective et nationale inédite. Une mémoire formée de bribes d’histoires, comme la mosaïque est formée d’une multitude de morceaux de céramique.

They are twelve, young people or old, men or women, coming from severall countries. From 1958 till 2002, all of them lived a first day in France. They are similar and however single at the same time. That they came from Africa, or from Asia or from Europe, They tell us how they arrived in France. The little story of this day is often like a hidden treasure. It was a day of weakness, force, sorrow and joy. One day so singular. Twelve short films from five to six minutes each one to say this day : one day like a joint inheritance, one day like a footbridge by all followed. In all the short films, a bag without age arrives close to the character who is waitting and at the end it leaves with an object borrowed from the narration. Once collected, these one day human memories form a collective and national memory. A memory made of bits of stories, like the mosaic is made of a multitude of pieces of ceramics.