film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Cigogne et l’Éprouvette
© Gloria film productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Encouragée par les extraordinaires progrès de la science dans le domaine de la procréation médicalement assistée, la demande de couples en mal d’enfant progresse aujourd’hui de façon exponentielle. Comment réagissent les équipes médicales qui, confrontées à de réelles souffrances humaines, ne peuvent parfois les soulager sans franchir certaines barrières d’ordre éthique ? C’est en effet vers les professionnels que le réalisateur Jérôme de Missolz a choisi de tourner sa caméra pour traiter ce sujet aussi complexe que polémique, mais surtout profondément humain.
Son documentaire navigue entre Paris et Bruxelles, des décors vieillots de l’hôpital Cochin aux locaux plus modernes de la clinique belge Érasme, où aboutissent de nombreuses demandes rejetées en France. Entre les deux pays, les différences sont nombreuses : si la France autorise le don d’ovocytes, il doit être anonyme pour la donneuse comme pour la receveuse, alors qu’en Belgique, ce don peut être dirigé, une femme pouvant recevoir par exemple un don de sa sœur. Couple homosexuel, mère-célibataire... la législation belge a ouvert très largement l’accès à la fécondation in vitro. Assistant aussi bien aux entretiens des spécialistes avec un couple infertile ou un donneur de sperme rémunéré qu’aux réunions régulières entre professeurs, généticiens et gynécologues, le réalisateur est au cœur des enjeux et fait ainsi le tour des interrogations et des techniques actuelles. Si les images, extraordinaires, d’une ICSI ou micro-injection d’un spermatozoïde directement dans l’ovule fascinent, le documentaire soulève également des questions fondamentales face aux possibilités infinies ouvertes par la science. Du bébé-médicament né après diagnostic préimplantatoire à la tentation eugéniste, la frontière peut être fragile.

There is no resisting the latest technological advances in vitro fertilization, the donation of ovocytes to surrogate mothers, and the genetic selection of embryos. Filmed at the Cochin and Erasmus hospitals in Paris and Brussels, this film follows an assisted reproductive technology service, which must cope with a wave of new technologies and the dreams of couples. It shows the daily lot of doctors and their teams, who must deal with complex requests that raise ethical questions in a universe bordering on science fiction. We have never been this close to that "Brave New World" predicted by Huxley, the world of cloning and the artificial uterus.
This film dares to adopt a tone of caustic comedy for this serious subject, which can seem overly technical. It verges on the zany, on a range of comic situations at the borderline between the comprehensible and nonsense, but the dramatic is never far. We never lose our way in this human comedy of ours because it is as universal as the principles of reproduction and survival. But who is in control of what today.

Distinctions