film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lettre d'un Russe en Corse - Letter From Corsica
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Tania Rakhmanova

IMAGE

Yves Boutry, Guillaume Léonetti, François Rosolato

SON

Jean-Michel Martinetti, Maxime Milluy, Francis Richard

MONTAGE

Caroline Roulet

PRODUCTION / DIFFUSION

Vision Internationale, Wilton Films Ltd, France 3 Corse

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Vision Internationale

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Des 150 000 réfugiés russes à Constantinople, fuyant la révolution bolchevique, aux 300 ayant fait souche en Corse quinze ans plus tard, c’est une véritable épopée humaine qui s’est déroulée dans les années 20. L’histoire de ces Russes en Corse, un bel exemple d’intégration en une seule génération, est au centre de ce documentaire. Le film se présente comme la lettre imaginaire de l'un de ces Russes installés en Corse ; à travers des archives filmées, des documents personnels et des témoignages des descendants du Rion, il raconte le destin des réfugiés russes. Le 15 mai 1921, ils arrivent à Ajaccio sur le Rion, épave plutôt que paquebot. Ils sont 3 700 à bord. En mer, ils ont connu la faim, la soif et un périple digne de l’Exodus. À quai, ils sont mis en quarantaine, y restent démunis et affamés. Ainsi débute l’histoire des Russes en Corse.

150,000 Russian refugees fled the Bolshevik Revolution to Constantinople. 300 started a new family line in Corsica fifteen years later. An authentic human saga took place in the 20s. The story of these Russians in Corsica, a good example of integration in a single generation, is the theme of this documentary. The film takes the form of an imaginary letter from a Russian living in Corsica. Using archive footage, personal documents and interviews with descendants of the steamship Rion, it relates the fate of these Russian refugees. On May 15, 1921, they arrived in Ajaccio on the Rion, a rusty tub of a steamship. There were 3,700 on board. At sea, they had suffered hunger, thirst and a journey worthy of the Exodus. In the harbour, they were placed in quarantine, and remained destitute and hungry. Thus began the story of the Russians in Corsica.