film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Un autre regard sur la folie - Portrait de Bruno Bettelheim
© INA
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Daniel Karlin

PRODUCTION / DIFFUSION

INA - Institut National de l'Audiovisuel

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

INA Distribution, BnF - Bibliothèque Nationale de France, INA VOD

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Premier volet d'une série de quatre entretiens avec le psychiatre Bruno Bettelheim. Le réalisateur est allé à sa rencontre aux États Unis où il dirige l'Ecole orthogénique, Institut de recherche sur les maladies mentales de l'enfant , qui dépend de l'Université de Chicago. Les entretiens avec Bruno Bettelheim alternent avec des séquences où le réalisateur s'entretient avec les enfants de l'Institut et des commentaires sur des images dans l'institut.Le psychiatre explique que tous les enfants présents dans son école sont atteints de graves troubles psychiatriques et que toutes les thérapies qui ont pu être tentées auparavant ont échoué.Il évoque l'autisme chez l'enfant maladie sur laquelle il a beaucoup travaillé ; son espoir de la guérir grâce à des guérisons qu'il a déjà obtenues. Il explique sa manière de procéder, ses contacts avec tous ces jeunes dès le premier entretien considéré comme déterminant, la souffrance de ces enfants et la coupure necéssaire d'avec la famille pour ne plus subir de pression sociale, la confiance en eux et envers les autres à regagner, un chemin parfois très long, difficile et douloureux et qui prend des années. Chacun des points évoqués est ponctué par des séquences où le réalisateur que l'on voit à l'écran s'entretient directement et librement avec des jeunes de l'Institut sur leur mal-être et les bienfaits de l'École. L'évolution du comportement est très visible ; certains d'entre eux atteints de troubles graves comme Leslie, jeune autiste mutique, silencieuse à son arrivée il y a 4 ans, peut entrevoir aujourd'hui une vie quasi normale dans un endroit protégé. Après ce tour d'horizon des méthodes de l'Institut sur les maladies psychiatriques de l'enfant, Bruno Bettelheim affiche 85% de réussite, même si les guérisons sont toutefois plus minorées pour les autistes mutiques dont seulement la moitié pourra vivre une vie protégée dans un milieu sans complication.