film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Abattoirs
© agat films&co
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Thierry Knauff

IMAGE

Thierry Knauff, Kommer Kleijn, Marc Trivier

SON

Bruno Tarrière

MONTAGE

Thierry Knauff, Olivier Smolders

PRODUCTION / DIFFUSION

Copra films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Copra films, Agence du court métrage

ISAN : ISAN 0000-0001-6C38-0000-F-0000-0000-T
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Belgique, France | 1987 | 11 minutes | 35 mm
  • Un film de Thierry Knauff

Une évocation poétique des abattoirs, à l'écoute de la mémoire des murs. L'attente des animaux, leurs disparition et les traces de leur passage. Thierry Knauff réalise avec ce film court, sans commentaire, une méditation sur les traces de vie et de mort dans d'anciens abattoirs photographiés autrefois par Marc Trivier. "La force et la beauté du film de Thierry Knauff sont d'avoir su établir dans le cadre ce pressentiment de la mise à mort, jamais montrée à l'image, sans cesse présente hors champ, une méditation poétique développée en une suite de variations dont la puissance émotive s'exerce alors qu'on ne l'attend pas et naît image après image des mouvements, des matières explorées pour elles-mêmes, des bruits qui traversent ce lieu désaffecté. Une demi-douzaine de photographies de Marc Trivier consacrées aux abattoirs sont à l'origine de ces variations (…). Elles apparaissent une première fois au spectateur sous la forme d'une courte série où chacune d'elles fait l'objet d'un flash. Le format carré de l'image filmique respecte scrupuleusement celui des photographies. L'extrême soin apporté à la qualité de l'image ainsi qu'à sa beauté formelle, sa sensibilité aux matières affirment de la même façon l'étroite complicité existant entre le cinéaste et le photographe. Le travail effectué sur la bande sonore du film est également remarquable par sa puissance d'évocation. L'utilisation de bruits naturels (chute d'un corps, ailes, pépiements, envol d'oiseaux, gouttes d'eau, grincement d'une poulie) ou de leur reconstitution en studio ainsi que quelques rares interventions instrumentales enrichissent les variations visuelles, leur confèrent tour à tour une acuité dramatique, un enracinement." (Serge Meurant, extr. de Cinergie n°42, avril 1987

A poetic evocation of slaughter houses, an ear to the whispers of walls. Animals waiting, their disappearance, traces of their passage.

Thématique
À propos du film
Distinctions