film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Nous n'irons pas à Buti
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Arnaud Dommerc

IMAGE

Arnaud Dommerc

SON

Arnaud Dommerc, Dimitri Haulet

MONTAGE

Arnaud Dommerc

PRODUCTION / DIFFUSION

Andolfi

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Andolfi

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Tout n’est pas toujours très clair. Mais il arrive que, même dans la nuit noire, on finisse par voir, ou toucher, quelque chose. Encore faut-il traverser l’obscurité. C’est le chemin proposé. Quitte à ne pas y parvenir ensemble. Des feux d’une projection cannoise des frères Larrieu ("Peindre ou faire l’amour", on aura vite saisi que ce titre sous-titre notre fable) aux représentations théâtrales plus austères d’un Pavese monté par les Straub en Italie, c’est une route. C’est celle, cheminement modeste mais déclaré, du travail. D’un hôtel, l’autre. D’un cadrage, l’autre. C’est celle, aussi, du goût, de l’art et de sa diversité. Mais il y a d’autres routes encore. Celle d’un amour qui ne répond plus qu’automatiquement sur répondeur. Celle du paysage qui se transforme en île, par la magie des hublots du ferry floutés par la pluie. Travelling, mon beau souci. Rouler d’un point à un autre, sans cesser de se souvenir du chemin parcouru. Faire marche arrière, un peu, un peu, pour partir de l’avant, c’est le pari de mélanger l’existence à ses figurations, c’est le défi d’emmêler les pinceaux dans le filet des émotions sans couleur." Jean-Pierre Rehm - Catalogue FID Marseille 200

"Everything isn’t always clear. But sometimes, even in the darkest night, we end up seeing or touching something. But we must pass through the darkness. That is the path we are shown, even if we don’t reach it together. From the lights of a Larrieu brothers screening in Cannes ("To Paint or Make Love", we quickly understood that this title is the subtitle of our fable) to the more austere theatrical performance of a Pavese play put on by the Straubs in Italy, it is a road. A humble but declared course, it is that of work. From hotel to hotel. From frame to frame. It is also that of taste, art, and its diversity. But there are still other roads. That of love that no longer answers except automatically on the answering machine. That of a landscape that transforms into an island through the magic of a ferry’s portholes blurred by the rain. Traveling, my beautiful care. Rolling from one point to another, never ceasing to remember the road once traveled. Going backward, a little, just a bit, in order to forge ahead, that is the challenge of mixing reality with his figurative images, of getting tangled up in the net of colorless emotions. Jean-Pierre Rehm - FID Marseille 200