film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Trois Strophes sur le nom de Sacher, Henri Dutilleux
© Mallia films
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Quand Chantal Akerman filme la musique, il y a toujours une autre histoire... Loin des captations habituelles, la cinéaste et sa complice — la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton — nous font découvrir un beau moment de la musique contemporaine. (Michel Follin)
C'est la nuit. Une chambre avec un fauteuil, une table, peut-être même à l’arrière-plan, un lit ouvert avec des draps défaits. L'intimité de notre interprète. La pièce est éclairée par la lumière qui vient du dehors. La violoncelliste revient d'une soirée qui l'a laissée pleine d'impressions contradictoires.
La musique qu'elle commence à jouer, cette musique de Dutilleux, semble naître des émotions qui l'animent. Une première strophe, hésitante, bousculée, avec des allers-retours, pleine d'émotions contradictoires. Une seconde plus lyrique, et une troisième qui file comme une étoile. Un son qui traverse l'espace.
Un effet d'ensemble très pur, très sobre qui laisse cette musique, qui vacille entre le contrôle et la fuite, s'exprimer avec force dans cette nuit.

When Chantal Akerman films music, there is always another story. Far from standardised visual recording, the filmmaker and her accomplice, the cellist Sonia Wieder-Atherton allows us to discover a fine moment of contemporary music. (Michel Follin)