film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Derniers Traqueurs australiens
© French Connection Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Éric Elléna, Vanessa Escalante

IMAGE

Jean-Thomas Renaud

SON

Terry Meehan, Ian Redfearn

MONTAGE

Clara Ott

PRODUCTION / DIFFUSION

French Connection Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

France Télévisions, ADAV, L' Harmattan TV, L' Harmattan TV

ISAN : ISAN 0000-0002-886B-0000-7-0000-0000-G
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Pour se nourrir et se protéger, nos ancêtres, chasseurs-cueilleurs, savaient reconnaître au sol les traces des hommes et des animaux. Au fil de 40 000 ans d’histoire, les aborigènes, qui ont peuplé et réussi à survivre dans les déserts brûlants du centre de l’Australie, ont poussé encore plus loin ces aptitudes. Ils sont toujours capables d’interpréter les moindres traces et indices laissés au sol ou dans la végétation par toute personne ou animal et les suivre sur des dizaines de kilomètres. Lorsque les polices coloniales d’Australie se sont rendu compte de leurs capacités à la fin du XVIIIe siècle, elles ont enrôlé des centaines de traqueurs aborigènes pour faire équipe avec elles dans les stations du bush. Pendant des dizaines d’années, les traqueurs ont retrouvé des criminels en fuite et sauvé des personnes perdues. À l’heure des hélicoptères, des 4x4 et du GPS, les polices d’Australie les emploient de moins en moins, il n’en reste plus qu’un dans l’État du Queensland. Le risque est de voir se perdre cet art complexe basé sur l’intuition, les capacités d’observation et le lien intime entre l’homme et la nature

To feed and protect themselves, our ancestors, as hunter-foragers, knew how to recognize the traces of man and beast in the ground. In the course of 40,000 years of history, the Aboriginals, who inhabited and managed to survive in the scorching deserts of central Australia, developed these skills even more. They are still capable of deciphering the slightest traces and signs left in the earth or vegetation by any man or beast and follow them for dozens of kilometers. When the colonial police of Australia understood what they could do in the late 18th century, they enrolled hundreds of Aboriginal trackers and worked with them in outback police posts. For decades, the trackers hunted down fugitives and missing persons. But in this age of GPS, 4x4 vehicles and helicopters, Australian police use them less and less; only one remains in the state of Queensland. There is the risk of losing this complex skill based on intuition, sense of observation and the intimate bond between man and nature.

Distinctions