film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Un homme est mort
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

René Vautier

MONTAGE

René Vautier

PRODUCTION / DIFFUSION

inconnu à ce jour

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

inconnu à ce jour

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

aucun moyen à ce jour

Film sur la mort de l’ouvrier Edouard Mazé, tué à Brest par les gardes mobiles, lors des manifestations et des grèves de 1951. Un commentaire reprenant un poème de Paul Eluard intitulé "Un Homme est mort" accompagne les images. Le film est projeté de nuit sur les lieux pendant près d'un mois. Il est définitivement détruit au cours de la dernière projection dans un ciné-club parisien. Quelques plans tournés à Brest sont utilisés par Robert Ménégoz dans Vivent les dockers (1951, 14 mn) et repris dans Le Chant des fleuves (1954) de Joris Ivens. Condamné pour le tournage du film Afrique 50 en violation du décret Pierre Laval (Ministre des colonies) de 1934, René Vautier est mis en prison militaire à Saint-Maixent, puis à Niederlahstein en zone française d’occupation allemande. Il sort en juin 1952. Film détruit L'histoire de "Un homme est mort" retranscrit par Étienne Davodeau et Kris sous forme de bande-dessinée les faits réels qui se sont produits lors des manifestations ouvrières à Brest en 1950. Les personnages sont eux aussi calqués sur des personnes réelles ; notamment René Vautier, réalisateur engagé du film perdu autour duquel tournent les évènements de la BD