film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Carnaval, les deux visages de Venise
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Maurice Ribière, Marco Visalberghi

AUTEUR(S)

Audrey Ferrarese, Marianne Jestaz

IMAGE

Daniele Gastoldi

SON

Séverin Favriau

MONTAGE

Dora Soltani

PRODUCTION / DIFFUSION

La Compagnie des Taxi-Brousse, DocLab, France 5, France 5

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

ADAV, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0002-3657-0000-D-0000-0000-Z
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

Chaque année, à la fin de l’hiver, les masques envahissent Venise par milliers. Dans les palais et les places, le long des ruelles et à l’ombre des porches, la Sérénissime célèbre Carnaval, le roi de toutes les ivresses. A cette occasion, chacun pourra être ce qu’il n’est pas et se montrer aussi fou et extravaguant qu’il le voudra. Depuis le XVIIe siècle, le Carnaval de Venise attire des voyageurs du monde entier. Fêtes, costumes et masques, rêve, lagune embrumée ... Comment le mythe est-il né ? Un jour, Venise a décidé qu’elle serait "la" ville du divertissement et que toute l’Europe viendrait à elle pour cela... Opéra et théâtre, jeux et prostitution trouvèrent dès lors refuge dans une cité qui devint à la fois la scène du raffinement et de l’élégance, et le lieu de toutes les débauches. Carnaval subversif, Carnaval du chaos... Quel fut son rôle dans le destin de Venise, cette ville qui sut mieux que n’importe quelle autre le célébrer, le servir... et en tirer profit

The Carnival of Venice is more than a traditional ten-day celebration leading up to Lent. It’s a time of freedom to do whatever you please: gamble, flirt, commit indiscretions, or change sexes. Behind the protection and anonymity of a mask, you need never worry about the consequences. Adventurous as it may seem, the Carnival of today is a much smaller and tamer affair than the Carnival of the 17th and 18th centuries, which lasted six months and spawned every kind of excess and debauchery imaginable. Palaces and convents alike opened their doors to lavish performances, banquets and games. The entire population of the city concealed itself behind elaborate costumes and played make-believe. But how could a city that partied away one half of every year possibly survive? The answer to that question is a fascinating and surprising tale that reveals much about the ingenuity and tenacity of the Venetian people.