film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Tant que sifflera la mine, danseront ses épis
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marie Devuyst

IMAGE

Dieter Deswarte

SON

Guilhem Donzel

MONTAGE

Arno Aubert

PRODUCTION / DIFFUSION

Marie Devuyst

PARTICIPATION

Communauté de communes Decazeville Aubin

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Marie Devuyst, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Belgique | 2009 | 56 minutes | Mini DV
  • Un film de Marie Devuyst

À Cransac, il y eut les mines. Hier encore, le charbon rythmait la vie de cette petite ville de l’Aveyron où cultures ouvrière et paysanne se mélangeaient. Puis les pioches se sont tues. Le film nous plonge dans le quotidien de deux familles, l’une paysanne, l’autre ouvrière. Les grands-parents racontent le Cransac d’autrefois, témoignent de l’évolution fulgurante du monde qui les entoure. Pour les plus jeunes, tout reste à construire. Les uns ont l’intention de reprendre la ferme familiale, les autres refusent de marcher sur les traces de leurs parents, et ne rêvent que de partir. Au travers des souvenirs et projets de chacun, c’est l’histoire du bassin qui se raconte, son identité passée, présente et à venir.

In Cransac, there had been the mines. Yesterday still, coal rythmed the life of this little Aveyron town, where working class and rural cultures blended together. Then, the pickaxes stood silent. The film plunges us in the everyday life of two families, one rural, the other of the working class. The grand parents tell us of the Cransac of yesteryear, bearing witness of the dazzling evolution of world that surrounds them. For the younger ones, everything is left to build. Some intend taking over the family farm, the others refuse to follow in their parents’ footsteps, and dream only of leaving. Through these souvenirs and everyone’s projects, it is the story of the region that tells its past, present and future identity.