film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Marcheur
© POM films
1/1

"Silhouette trouble aux contours indéfinis, le marcheur se perd au fond de l’image. Mais la route l’a à peine absorbé que déjà un autre marcheur, scarabée ou fourmi, s’empresse de traverser la voie dans une indifférence absolue au supposé axe de la vérité. Le marcheur est un être double. Si marcher libère l’esprit, les pas s’empressent de le peupler de paysages, de sensations, de souvenirs, de visages, de Jean Rouch à Henri Langlois, du Ladakh au Kenya. Le présent s’efface pas à pas tandis que le passé afflue. Marcher ce n’est pas seulement franchir de longues distances, c’est aussi faire des haltes où l’infini côtoie le plus intime, où l’universel est suspendu à l’assise d’un pied, au nœud d’un lacet.
En mettant de la distance entre soi et le monde, la marche curieusement abolit les distances, elle fusionne les continents et les cultures, lie les expériences que le monde sépare, le pur et l’impur, le corps et le divin, le solaire et l’enracinement. Le marcheur ne va pas d’un lieu à un autre, il traverse. Son monde est un monde d’à-plats, sans profondeur : un sentier où des traces s’empilent sur d’autres traces, l’ombre de jambes arpentant le sol, la masse compacte d’une montagne embrumée, les compositions abstraites de la mer jouant avec le sable et la lumière, un écran de cinéma, une ombre se dissipant dans la nuit noire." (Yann Lardeau)

The walker is a dual character. Walking frees the spirit, but his steps are eager to people it with landscapes, sensations, memories, faces, from Jean Rouch to Henri Langlois, from Ladakh to Kenya. Step after step, the present fades away, and the past floods in. Walking means not only covering long distances, but also includes stops where the infinite mixes with the intimate, where the universal hangs on the stability of a foot, the knot of a shoe- lace. By putting a distance between oneself and the world, walking curiously manages to abolish distances, merging continents and cultures, linking experiences that the world separates, the pure and the impure, the body and the divine, the solar and deep-rootedness. The walker does not go from one place to another, he crosses through, a shadow vanishing into the darkness of night.

Thématique
Distinctions