film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Los Herederos
Les Héritiers
The Inheritors
© Telecote Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Eugenio Polgovsky

IMAGE

Eugenio Polgovsky

SON

Camille Tauss

MONTAGE

Eugenio Polgovsky

PRODUCTION / DIFFUSION

Telecote Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Juste Doc, Bpi - Bibliothèque Publique d'Information

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Juste Doc

  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.

"L’écran est noir. Au son, une berceuse. Puis vient l’image : des enfants courant dans la forêt, passant un gué... Une image ambiguë : est-ce encore un jeu ou juste une bande d’enfants rentrant chez eux après le travail ? Car dans tout le reste du film, hormis la dernière séquence qui montre une danse rituelle de masques, il ne sera question que d’enfants au travail. Où qu’on soit : à Guerrero, Nayarit, Oaxaca, Sinaloa, Puebla, Veracruz... Partout la scène est la même : des enfants qui emboîtent le pas aux adultes pour faucher le maïs, conduire le bétail au pré, récolter les poivrons, les tomates, les haricots dans les grandes plantations, porter le bois, sculpter des figurines pour le tourisme, semer, tisser avec la mère... Entre les adultes et les enfants, pas de différence, la charge de travail est la même. Quand Eugenio Polgovsky associe des adultes à des enfants, il ne reconstitue pas l’image d’une famille, il montre à tous les degrés de la vie un même asservissement au travail, à la lutte contre la faim et la misère, une destinée immuable. La petite fille aux genoux écorchés et la grand-mère brisée en deux qui moulent côte à côte des tortillas ne sont pas deux personnes distinctes, c’est la même personne à deux âges différents de son existence. Seul le moule a changé. La jolie berceuse du début résonne alors différemment : on comprend pourquoi cette mère ne tient pas à ce que son enfant se réveille. Ce serait sortir aussitôt de l’enfance." (Yann Lardeau)

Wherever you are: in Guerrero, Nayarit, Oaxaca, Sinaloa, Puebla, Veracruz... Everywhere it’s the same scene: children trailing behind the adults, cutting the maize, leading the cattle to pasture, harvesting peppers, tomatoes, green beans in the plantations. There is no distinction between adults and children, the workload is the same. When Eugenio Polgovsky associates adults and children, it is not to reconstitute an image of the family; he instead shows the same subjection to work, to the struggle against hunger and poverty, an unchanging destiny. The little girl with the badly scratched knees and the grand- mother bent double, who are shaping the tortillas together, are not separate individuals–it is the same person at two different ages of her existence.

Sortie en salles
  • Le 21 Septembre 2011
À propos du film
Distinctions