film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
California Company Town
© Lee Anne Schmitt
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Lee Anne Schmitt

IMAGE

Lee Anne Schmitt

SON

Ryan Philippi

MONTAGE

Lee Anne Schmitt

PRODUCTION / DIFFUSION

Lee Anne Schmitt, La Famille digitale

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lee Anne Schmitt, ADAV, Universciné

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

California Company Town pose un regard interrogateur sur le paysage des villes californiennes délaissées par les industries qui les ont créées - jadis villes prospères, aujourd'hui hantées par le déclin de la promesse américaine.

"Étape ultime de la conquête de l’Ouest, la Californie incarne par excellence le rêve américain. À cette image on ne peut plus glamour des bienfaits du capitalisme, des propagandes commerciales donnent forme, exaltant en noir et blanc, la splendeur d’une nature grandiose et généreuse ou, dans des tons pastels, le confort de l’American way of life. Mais il suffit d’ouvrir les yeux pour voir le mythe s’écrouler de lui-même.
Dans California Company Town la beauté naturelle de la Californie n’existe qu’en peinture. Les villes nées autour de l’exploitation des sous-sols, de la forêt ou de la terre, n’ont duré que le temps du profit. Qu’il disparaisse et la cité meurt. La ville fantôme n’est pas un accident de parcours, mais une constante de l’histoire californienne. Une nature pillée, des mines abandonnées, des usines délabrées, des maisons dévastées, des sites ravagés, des tombes éventrées à peine creusées, une terre contaminée, et, quand la terre est épuisée, l’exploitation de l’enfermement de l’homme, la spéculation sur les prisons privées, stade ultime du libéralisme, la vision de Lee Anne Schmitt tient du film d’horreur.
Son périple la conduit dans des sites spectaculaires où ont été tournés La Planète des singes, Terminator II. Mais pour elle, la catastrophe n’est pas pour demain, dans un futur fantasmé : elle a déjà eu lieu. Pas de personnages dans ce film où l’avidité du capital génère le désert – juste des ombres et, en bande sonore, le flux constant des voitures."
(Yann Lardeau, Cinéma du Réel 2009)

The ultimate phase in the conquest of the West, California is the shining example of the American dream. In California Company Town, the natural beauty of California is reduced to pictures. The towns that grew out of the exploitation of minerals, forests and earth lasted only as long as the profit did. When it vanishes, the town dies. In Californian history, the ghost town is not just an occasional hiccough but a permanent backdrop. Lee Anne Schmitt’s vision borders on a horror film. Her journey takes her to the spectacular site that hosted the making of The Planet of the apes and Terminator II. For her, though, the disaster is not for tomorrow, in some imaginary future: it has already happened. There are no characters in this film, where the greed for capital spawns a desert—just shadows and, on the soundtrack, the constant roar of traffic.

À propos du film
Distinctions