film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'An prochain la révolution
© Cauri films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Frédéric Goldbronn

IMAGE

François Rosolato

SON

Jean-Paul Guirado

MONTAGE

Anne Baudry

PRODUCTION / DIFFUSION

Cauri Films, Télé Bocal

PARTICIPATION

Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Nomad Films, Bpi - Bibliothèque Publique d'Information, La Maison du doc, Les Éditions du Monde Libertaire

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Nomad Films

  • DVD en vente sur :

    Les Éditions du Monde Libertaire

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.

L’An prochain la révolution, c’est le cri d’espérance des prolétaires du Yiddishland de la première moitié du XXe siècle, un rêve qui s’achève dans le cauchemar des camps d’extermination. L’histoire de Maurice Rajsfus s’inscrit au cœur de cette tragédie. Venus en France pour y trouver refuge, ses parents seront arrêtés le 16 juillet 1942 par la police française et conduits à Drancy avant d’être assassinés à Auschwitz. Comment se construire sur ce néant ? Pour Maurice, la réponse fut l’écriture et l’engagement politique, la fidélité aux idéaux de ses parents.
Comme en écho, l’histoire de Maurice interroge celle du réalisateur. Ils ont les mêmes origines et, avec l’écart d’une génération, ils ont habité les mêmes lieux et partagé les mêmes engagements. Mais à la différence de Maurice, le réalisateur ne sait rien ou presque de sa propre histoire familiale qui ne lui a pas été transmise.

L'An prochain la révolution recounts the proletarian hope in Yiddishland during the first half of the twentieth century – a dream which ended in the nightmare of the death camps. The story of Maurice Rajsfus lies at the heart of this tragedy. Following his arrival in France to seek asylum, his parents were arrested on July 16, 1942 by French police and led to Drancy before being assassinated at Auschwitz. How can a human being build himself on such nothingness? Through writing and political commitment, through loyalty to his parents' ideals.
The story of Maurice questions that of the film-maker with one stark difference, the latter knows nothing or almost about his own history which was not transmitted.

Distinctions