film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Écume des mères
© Les Films du Tambour de Soie
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Pendant 2 ans, j’ai demandé à quatre femmes marseillaises de me raconter un souvenir concernant la relation à leur mère. Elles pouvaient s’appuyer sur un objet, une image mentale, ou une photo. Je les ai écoutées élaborer le court récit de ce souvenir et la façon dont l’Histoire collective était entrée dans l’intimité de cette relation. “L’écume des mères” entrelace ces histoires de filles, de filles qui vivent et revivent des moments partagés avec leur mère... des souvenirs familiaux qui viennent s’inscrire dans la cité. Leur mémoire est en marche, ainsi que leurs fantasmes et une sorte de “tâtonnement intérieur provoqué par la présence de l’oubli”. Les mères sont vues par leurs filles. D’une histoire à l’autre, on entre dans le jeu qui les unit : l’élan, la pulsion faite d’attirance et de répulsion. Virginie raconte comment elle a enfin communiqué avec sa mère lors d’un conflit social auquel elles participaient toutes deux. Colette raconte comment elle s’efforçait d’être en retard quand elle rentrait chez ses parents après son travail et "le drame à l’italienne" qui l’attendait alors dans la maison. Marie raconte qu’elle n’a pas de souvenir de sa mère, cherche à cerner cette ombre qui a accompagné son enfance et trouve enfin une image confuse installée au fond de sa mémoire. Saïda raconte comment elle a participé au divorce de sa mère qui a eu lieu en France alors que sa mère ne parlait qu’arabe. Ces femmes s’éclairent, se révèlent mutuellement ; leurs histoires se répondent, la révolte les traverse - contre l'ordre familial ou les règles de la société. Les récits des cadettes font écho à ceux des aînées. Comme si elles étaient sœurs ; comme si la même histoire exposait ses différentes facettes, dans une mosaïque où s'entrechoquent le passé et le présent

Distinctions