film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Gens de la lune, Ruwenzori 1995
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Laurent Chevallier

PRODUCTION / DIFFUSION

Zeaux Productions, France 3

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Triangle Productions, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Après une nuit d'avion, puis une journée de bus collectif à travers l'Ouganda, je suis arrivé à Ibanda, petit village au pied du Ruwenzori, "les montagnes de la lune" ! Dès mon réveil, un porteur arrive en courant avec un message de détresse qui vient du haut de la montagne, là où se trouvent mes amis Didier et Léon. Victime d'un œdème cérébral, Didier vient de tomber dans le coma à 4 600 mètres d'altitude, après plusieurs jours de marche. Sa descente vers Ibanda a duré 4 jours et 4 nuits. Les 40 montagnards d'Ibanda ont enduré le pire pour l'arracher à cette montagne où il allait s'endormir à jamais. J'étais venu en repérage pour faire un film sur les montagnes du Ruwenzori et rencontrer les gens qui la peuplent. Je me suis retrouvé à partager avec eux une aventure extraordinaire. Je souhaite accompagner Didier lors de son retour à Ibanda pour filmer la rencontre entre Didier et ses sauveteurs, les équipements de montagne et de sauvetage qu'il a décidé de leur offrir en remerciement et en hommage à leur courage

After an overnight flight then a day by public bus through Uganda, I arrived at Ibanda, a small village at the foot of the Ruwenzori, "the mountains of the moon" ! From the moment I woke, a porter had just arrived running with a call of distress from the top of the mountain where my friends Didier and Léon were. Victim of a cerebral œdema Didier had gone into a coma at 4,600 meters altitude after several days’ march. Taking him down to Ibanda lasted 4 days and 4 nights. The 40 mountain men of Ibanda suffered the worst to get him out of the clutches of the mountain where he was about to sleep for ever. I had come to see about making a film on the Ruwenzori mountains and to meet the people who lived there. I found myself sharing in an extraordinary adventure with them. I would like to go back with Didier when he returns to Ibanda to continue the film, with the reunion with Didier and the people who saved him and the mountain equipment and rescue equipment which he has decided to give them in thanks and in homage to their courage