film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Japon, l'Empereur et l'Armée
© Kami Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Kenichi Watanabe

IMAGE

Emmanuel Valette

MONTAGE

Fabrice Tabourier

PRODUCTION / DIFFUSION

YLE, ARTE France Distribution, Kami Productions, Artline Films, ARTE France

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Kami Productions, ADAV, La Maison du doc, ARTE Éditions

ISAN : ISAN 0000-0002-236A-0000-C-0000-0000-1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Comment soixante ans après sa défaite, le Japon est redevenu l’une des plus grandes puissances militaires au monde malgré sa constitution pacifiste. Aujourd’hui, la politique japonaise est comme un bateau sans capitaine qui flotte au large du Pacifique. Le Japon souffre et s’interroge sur sa position dans le courant de la politique internationale après la guerre froide. Le pays réclame depuis une reconnaissance politique à la mesure de son poids économique. Il demande un siège au Conseil des Nations Unies dont il est le premier financier et il entend bien y parvenir. Il souhaite contribuer physiquement aux conflits du monde, mais sa Constitution empêche cette participation. Son Article 9, symbole du renouveau moral du pays après-guerre, lui impose un principe de non-belligérance. L’article 9 n’a pourtant pas empêché le Japon, dès 1954, de créer à l’instigation des Etats-Unis ses "Forces d’autodéfense". Depuis, la puissance militaire japonaise n’a cessé de s’affirmer, relayée par l’exaltation des groupes néonationalistes. En 2008, elle totalisait 250 000 soldats et son budget militaire avait atteint le 4e rang mondial. Pour remédier à cette contradiction et imposer son rang sur la scène internationale, le Japon a entrepris de réviser sa Constitution. Mais l’opinion publique japonaise est très divisée. À partir d’images d’archives américaines et japonaises, le film retrace les événements historiques qui ont conduit à la rédaction de cette "clause pacifiste" et à sa rapide mise en cause. En retraçant soixante ans de la "renaissance" politique, économique et militaire du pays, il nous emmène au cœur de la contradiction qui s’est creusée entre les institutions et la réalité et analyse les motivations profondes des néonationalistes qui, au sein même du pouvoir, réclament le "droit à la guerre"

How sixty years after its defeat, Japan has become one of the world’s prominent military powers in spite of its pacifist constitution. Japanese politics is currently like a rudderless ship, adrift in the Pacific Ocean. Japan is going through a period of self-doubt, questioning its own position in the post-Cold War international political currant. Taken together, the collapse of the Soviet Union, the liberalization of the Chinese market, the unification of Europe and globalization have all lead Japanese politicians to debate their “international contribution” in order to claim a place for Japan on the international scene. At the same time, the Americans, in their role as “the world’s police force” are asking Japan not only for money but also for manpower, as recently in the Iraq war. Today, Japan is calling for a seat on Security Council of the United Nations, for which it is the principal financial contributor, and it has every intention of obtaining what it wants. Japan believes it should contribute physically in the world’s conflicts, but its fundamental law prevents this participation. Article 9 is the symbol of post-war Japan. The film questions the current challenges to its pacifist values. It goes over the historical events that led to the writing of this clause, whose non-belligerent spirit makes it unique in the whole world. The film leads us to the core of the ever-deepening contradiction between institutions and reality, and analyzes the deeper motivations of the neo-nationalists who, at the very heart of power, are calling for “the right to wage war”