film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Xiaojiao Renjia
Celles qui ont de petits pieds
Little Feet
© Bai Budan
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bai Budan

IMAGE

Bai Budan

SON

Bai Budan

MONTAGE

Bai Budan

PRODUCTION / DIFFUSION

Bai Budan Production

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Bai Budan Production, Bpi - Bibliothèque Publique d'Information

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Bai Budan Production

  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Chine | 2005 | 114 minutes | Vidéo
  • Un film de Bai Budan

Dans la campagne du Shanxi (à l’est de Pékin), loin de la rutilante "Chine moderne", un couple de vieux continue de travailler la terre pour survivre. Mme Bai a eu les pieds bandés à l’âge de 7 ans. Il y a 40 ans, elle s’est remariée avec Liu, ils ont élevé ensemble cinq enfants. Les enfants n’ont plus le temps de venir les aider aux champs : ils ont trop à faire à gagner leur propre vie. Alors, chaque yuan compte, chaque pas coûte. La vie est devenue chère, il faut résister à la douleur pour travailler. Il ne reste plus grand-chose dans la société qui les entoure pour soulager leur peine, sauf la solidarité de quelques voisins. Quand le cinéaste veut filmer les pieds meurtris de la vieille dame, le mari s’insurge : il est toujours interdit de voir la souffrance des femmes. La cruelle pratique qui soumettait les femmes à la coutume des hommes fait le lien entre les douleurs du passé et celles du présent.

In the Shanxi countryside (east of Beijing) far from the lustre of “modern China”, an elderly couple continue to work the land for their living. Mrs Bai had her feet bandaged at the age of seven. Forty years ago, she married again and raised five children with Liu her husband. Now, the children have no time to come and help in the fields, as they are too busy earning their own living. So, each Yuan is a fortune, each step is an effort. Life has become expensive, and pain must be put aside for work. There is little left in society to offer them relief, except the solidarity of a few neighbours. When the filmmaker wants to film the old woman’s bruised feet, her husband protests, as it is still forbidden to reveal the suffering of women. This cruel practice, which submitted women to male tradition, serves to link the pains of the past and those present.

Distinctions
  • 2006 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques
  • 2006 : Cinéma du réel - Paris (France) - Prix des bibliothèques & Prix Joris Ivens