film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Père incertain
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Stéphane Krausz

IMAGE

Stéphane Krausz

SON

Alexandre Abrard

MONTAGE

Yann Coquart

PRODUCTION / DIFFUSION

Novaprod-owl

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Novaprod-owl

ISAN : ISAN 0000-0002-5EF7-0000-3-0000-0000-S
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

D’après une récente étude, un enfant sur trente n’est pas le fils ou la fille biologique de son père déclaré ! On peut imaginer les retombées de ces découvertes sur nos origines en matière d’héritage, de pension, de patronyme mais surtout leurs conséquences psychologiques sur ces enfants qui ont grandi dans le mensonge... En France, le test de paternité ne peut se faire que par le biais de la voie judiciaire. Mais beaucoup de laboratoires étrangers proposent des "kits ADN" sur Internet. Pour quelques centaines d’euros, il suffit d’une poignée de cheveux, de quelques rognures d’ongles ou d’un peu de salive pour une fiabilité quasi absolue. Nul n’est à l’abri d’apprendre, même une fois la vieillesse venue, qu’il ou elle n’était pas l’enfant de celui qu’il a cru, toute sa vie, être son père biologique... Les secrets de famille, autrefois préservés par les non-dits et les silences, volent en éclat sur le roc de l’ADN... L’avancée biotechnologique que constitue les tests de paternité ADN pose de façon plus crue et plus précise à la société une question de fond : qu’est-ce que la paternité aujourd’hui ? Inné versus acquis ? Filiation biologique versus filiation sociale ? Des questions à forte dimension symbolique autant que concrète, qui peuvent conduire à des conflits familiaux inextricables. La vérité biologique l’emportera-t’elle sur les sentiments d’une histoire construite ensemble par un père et son enfant ? D’après une récente étude, un enfant sur trente n’est pas le fils ou la fille biologique de son père déclaré ! On peut imaginer les retombées de ces découvertes sur nos origines en matière d’héritage, de pension, de patronyme mais surtout leurs conséquences psychologiques sur ces enfants qui ont grandi dans le mensonge… En France, le test de paternité ne peut se faire que par le biais de la voie judiciaire. Mais beaucoup de laboratoires étrangers proposent des "kits ADN" sur Internet. Pour quelques centaines d’euros, il suffit d’une poignée de cheveux, de quelques rognures d’ongles ou d’un peu de salive pour une fiabilité quasi absolue. Nul n’est à l’abri d’apprendre, même une fois la vieillesse venue, qu’il ou elle n’était pas l’enfant de celui qu’il a cru, toute sa vie, être son père biologique… Les secrets de famille, autrefois préservés par les non-dits et les silences, volent en éclat sur le roc de l’ADN… L’avancée biotechnologique que constitue les tests de paternité ADN pose de façon plus crue et plus précise à la société une question de fond : qu’est-ce que la paternité aujourd’hui ? Inné versus acquis ? Filiation biologique versus filiation sociale ? Des questions à forte dimension symbolique autant que concrète, qui peuvent conduire à des conflits familiaux inextricables. La vérité biologique l’emportera-t’elle sur les sentiments d’une histoire construite ensemble par un père et son enfant ? Ce film documentaire propose de suivre trois histoires intimes, émotionnellement chargées et génératrices d’empathie, pour raconter et décrypter avec l’intervention de spécialistes, cette aventure qu’est la nouvelle paternité à l’époque de la démocratisation des tests ADN