film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
EA2 (2e Exercice d'admiration : Jean Eustache)
© Bonne nouvelle productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Après un hommage à Naomi Kawase (Les Accords d'Alba, 2004), Vincent Dieutre paie tribut à Jean Eustache. Ce "deuxième exercice d’admiration" s’approprie les dialogues de La Maman et la Putain (1973), ce fameux monologue de la scène 30, dit par Françoise Lebrun, ici incarné, autant que possible, par Dieutre lui-même : une répétition (aux deux sens du terme) certes nostalgique, mais qui n’est pas exempte de risque.

Collection : Exercices d'admiration
"Je le sais aujourd’hui : ce sont des œuvres, des films, des musiques, des textes, qui m’ont fabriqué, autant que des êtres et des événements. ainsi, depuis quelques années, j’ai entrepris de faire en cinéma cette "archéologie frivole" (Derrida) et de donner une forme à cette quête des images qui m’ont nourri, et me nourrissent encore. Il y a eu EA1 consacré à ma découverte du cinéma de Naomi Kawase, puis EA2 qui revenait sur le choc irrémédiable que fut pour moi La Maman et la Putain de Jean Eustache... On dit parfois que la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, et si aujourd’hui je pense avoir trouvé ma voie (voix ?) de cinéaste, ces EA (Exercices d’admiration) m’obligent à fouiller plus profond, à chercher les fantômes qui hantent mes images souvent à mon insu... Ils me mettent au défi surtout de trouver une forme pour dire cette admiration et pour me la réapproprier, la sublimer et la jeter à la face du monde..."
Vincent Dieutre

Jean Eustache’s cult film, La Maman et la Putain (1973), is an autobiographical work of fiction. In her first role, Françoise Lebrun played Veronika on screen, whereas in real life she was the love of Eustache’s life. In the film in question, the filmmaker has brought the protagonists of a real emotional drama before his camera, with Lebrun playing the role of his mistress, while Bernadette Lafont plays Catherine Garnier with whom he was living at the time. Vincent Dieutre, in this second exercise in admiration, takes up the famous monologue by Veronika, whose character he plays, under the direction of the original actress. EA2 (2e exercice d’admiration: Jean Eustache), functions both as a remake and a making- of of this final scene, whose shooting conditions are enlightened by Lebrun. Whereas Eustache knew every single line of dialogue by heart, Dieutre plays the actor, reworking, dwelling and, little by little, claiming ownership of this memorable text. In doing so, he creates an autobiographical fiction that emerges in the final phrases: “My sadness is not a reproach, you know. It’s an old sadness that I’ve dragged around for 30 years? You couldn’t care less anyway...”
(Emmanuel Chicon)

Distinctions