film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Two Times 4'33''
© Auguste Orts Production
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Manon De Boer

IMAGE

Sébastien Koeppel

SON

Aline Blondiau

PRODUCTION / DIFFUSION

Auguste Orts Production, Berlin Biennal for Contemporary Art

PARTICIPATION

Flanders Audiovisual Fund

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Jan Mot, Auguste Orts Production

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Allemagne, Belgique | 2008 | 10 minutes | 35 mm
  • Un film de Manon De Boer

Manon De Boer a invité le pianiste basé à Bruxelles Jean-Luc Fafchamps à jouer deux fois de suite la composition "4’33’’" de John Cage devant un auditoire, dans un studio des P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios) de Bruxelles (Belgique). En une seule prise, la caméra filme l'exécution de cette composition musicale "silencieuse", avec les trois signes de ponctuation indiqués par Cage sur l’unique ligne de la partition à 1'40", 2'23" et 2’30", que Fafchamps, qui demeure le reste du temps toujours calme et absorbé, interprète en touchant un chronomètre. Tournée sur une pellicule 35 millimètres, ce qui assure la netteté des détails visuels, cette première partie est mariée à un son ambiant enregistré de façon synchrone, joué en surround Dolby lorsque l'œuvre est projetée. À la seconde interprétation, qui correspond à la deuxième partie du film, De Boer coupe tous les sons, à part les clics du chronomètre de l’exécution.

Of particular interest to de Boer is the assumption that during the course of a film screening, the actual space of the viewer and the fictive space of the film are diffused by the viewer’s subjective mechanisms of perception. Thus in Two Times 4’33“, which is based on John Cage’s composition "4'33”" (1952) and consists of three silent movements, the artist experiments with this theme. She filmed two performances of the same piece; the first performance was recorded with the sound of the audience and background noise, while the second performance is shown in complete silence. In this way de Boer explores the impact of the different recordings on the viewer. The function of memory, that during the second performance has an influence on the viewer’s perception and orientation of the space, therefore plays a determining role. In the second instance, viewers reflect on themselves and on their own perception of time and space.

Thématique
Distinctions