film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Écrire et Vivre à Vienne
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Christian Delage

PRODUCTION / DIFFUSION

Européens, Ministère Autrichien de la recherche

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Européens, Bpi - Bibliothèque Publique d'Information

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Européens

  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.

On regarde "Écrire et vivre à Vienne" comme on feuilletterait une petite revue littéraire un peu ennuyeuse et pas très bien montée, mais dans laquelle on aurait le sentiment d'avoir fait une découverte pas ordinaire. Un éditorialiste, Lionel Richard, évoque la Vienne "hydrocéphale" des années 30, opposant Vienne la Rouge au reste de l'Autriche profonde -opposition encore perceptible actuellement- et présente rapidement l'œuvre des deux écrivains dont il sera question dans les "articles" qui suivent. Albert Drach, vieil homme d'origine juive, contraint de partir pour échapper aux persécutions, raconte son exil en France, le camp de concentration des Milles, parle de la ville dans laquelle il est revenu vivre, Mödling, berceau de l'antisémitisme. Personnalité très attachante, il s'exprime en allemand et en français... Et on regrette le peu de temps que lui consacre l'émission. Elfriede Jelinek retient toute l'attention du réalisateur. Cette individualité exceptionnelle se révèle bien au travers de l'entretien, mais aussi son humanité et sa séduction auxquelles le réalisateur se montre sensible... Ce qui nous vaut un portrait qui rassemble quelques belles images. Elfriede Jelinek parle de son éducation, de sa mère, dominatrice, de l'antisémitisme, ("les gens ne savent rien : c'est le trait marquant de notre peuple"), de son œuvre, surtout, et des obstacles qu'elle doit surmonter pour la faire connaître ou jouer en Autriche