film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Égarés
© Kuiv productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Kuiv Productions

  • DVD en vente sur :

    L' Harmattan TV

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

Rescapés de 30 ans de guerre au Cambodge, ils ont été rapatriés en 1992 parmi les 380 000 réfugiés des camps de la frontière thaïlandaise, et réinstallés dans un village construit pour eux par les Nations unies. Comment rebâtir une société unie après un tel éclatement ? "Ceux qui sont restés" ont vu arriver avec méfiance ce déferlement de familles devenues étrangères en 13 ans d'exil, menaçant leurs terres et leur équilibre. Les villageois ont donné aux anciens réfugiés un sobriquet que ces derniers portent encore aujourd'hui : les "égarés". Dans un monde qui compte aujourd'hui 26 millions de déplacés, les égarés tentent à leur manière – lentement mais avec opiniâtreté – de survivre et de se réinsérer, tout en se battant pour l'avenir de leurs enfants. Ce film est un hommage à leur détermination. "Nous ne sommes pas morts. Nous vivons dans quelques rangées de maisons à l'écart du village, un endroit que tous appellent "le camp". Nous sommes les égarés, les gens qui ont perdu leur chemin.

After surviving 30 years the war and being refugees for 15 years, 380,000 Cambodians were repatriated in 1992 to their homeland from the Thai borders refugee camps. Some of them were resettled in villages built for them by the United Nations. How can a society rebuild itself after such a traumatic scattering? Those who never left were suspicious and saw the massive arrival of these exiled families as a threat to their land and equilibrium. The villagers gave to these former refugees a nickname still used today: The wanderers. In a world of 26 millions of displaced people, the Wanderers try in their own way – slowly but surely – to survive and to reintegrate while fighting for their children’s future. This film is a tribute to their resiliency. "We are not dead, we live in a few rows of houses at the outskirt of the village, a place known as "the camp". We are the Wanderers, those who have lost their path."