film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Das Mädchen und das Foto
La Petite fille brûlée au napalm
The Picture of the Napalm Girl
© WDR (Westdeutscher Rundfunk)
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marc Wiese

IMAGE

Hermann Schulz

SON

Klaus-Peter Baum

MONTAGE

Sabine Rollberg, Suzanne Spröer

PRODUCTION / DIFFUSION

WDR - Westdeutscher Rundfunk

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

German united Distributors

ISAN : ISAN 0000-0003-6463-0000-P-0000-0000-0
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Allemagne | 2010 | 52 minutes | HDCam
  • Un film de Marc Wiese

En 1972, une photo fait le tour du monde. Elle montre une jeune vietnamienne de 9 ans, Kim Phuc, qui s'enfuit en courant, le visage déformé par la douleur. Elle a été grièvement brûlée en voulant échapper à une attaque au napalm sur son village. Le photographe Nick Ut remporta le Prix Pulitzer pour cette photo qui sauva la vie de Kim Phuc. Il l'emmena à l'hôpital le plus proche d'où elle put être transférée dans une clinique spécialisée de Saigon. Symboles pour les médias occidentaux, Kim Phuc et cette photo furent récupérés par la propagande communiste après la victoire du Nord Vietnam. Kim vit désormais avec son mari et sa famille au Canada. "Bien que ça paraisse étrange, je repense avec tendresse à cette fillette qui court en hurlant. Elle ne symbolise pas seulement cette guerre, mais aussi un cri pour la liberté" dit-elle aujourd'hui.

In 1972 a photograph flashed around the world: it showed nine-year old Vietnamese girl, Kim Phuc, running for her life, her face contorted in pain. In her attempt to escape a napalm bomb attack which destroyed her entire village she suffered terrible burns. Photographer Nick Ut won the Pulitzer Prize for his shot – and the click of his shutter saved Kim Phuc’s life. He brought her to the nearest hospital and she was taken into a special clinic in Saigon. Initially the trophy victim for the Western media, Kim Phuc and her photo were gratefully adopted by the Communist propaganda machine after North Vietnam won the war. She now lives with her husband and family in Canada. "You may find this hard to believe but sometimes I like to think about the small girl who ran screaming down the street. She is not just a symbol of the war, she is a symbol of a cry for freedom!" says Kim Phuc today.

Distinctions