film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Retouches et Réparations
© Dovfilm
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Belgique | 2008 | 50 minutes | 16 mm
  • Un film de Boris Lehman

C’est à l’occasion du tournage d’Histoire de ma vie racontée par mes photographies, dont une partie relatait mes souvenirs et les lieux de ma petite enfance, que j’ai retrouvé mon "plus ancien" ami Richard Kenigsman, puisque nous nous connaissons depuis plus de soixante ans.
Pour mon cinquantième anniversaire, il m’avait offert un album de photos. Ces photos avaient été prises dans la maison que mes parents avaient occupée une bonne partie de leur vie bruxelloise, 25 rue Léon Frédéric à Schaerbeek. Les parents de Richard habitaient la même rue, au numéro 19. Enfants nous cueillions des pommes et des lilas dans le jardin et jouions aux billes dans l’un des deux terrains vagues proches. Richard avait pu pénétrer dans cette maison (occupée actuellement par un peintre) alors que toutes mes tentatives d’y entrer pour retrouver quelques traces de mon enfance avaient échoué.
Mon père était fourreur, négociant en pelleterie et celui de Richard maroquinier. Tous deux s’étaient enfuis de Pologne juste avant la seconde guerre mondiale. Le film parle entre autres des "retouches et réparations" que nos pères respectifs pratiquaient dans leur métier, mais ce titre a évidemment aussi un sens second. Ainsi s’esquisse un film-portrait, d’abord centré sur les dessins et les sculptures de Richard, mais aussi sur ses relations à son père.

Portrait of Richard Kenigsman by Boris Lehman.
As I was shooting Story of My Life As Told by My Photographs, part of which recounted my memories and the settings of my early childhood, I met up with my "oldest’ friend", Richard Kenigsman, whom I had known for more than sixty years. He had given me a photo album. These photographs had been taken in the house in which my parents had lived for the better part of their stay in Brussels, at 25 Léon Frédéric Street in Schaerbeek. Richard’s parents lived on the same street at number 19. As children we would pluck apples and lilac flowers in the garden and play marbles on either/one of the two waste grounds nearby. Richard had been able to enter that house, now inhabited by a painter, whereas all my attempts to get in had ended in failure.
My father was a furrier, a fur merchant, and Richard’s father was a leather merchant. Both had fled Poland just before World War II.
This film does talk/talks about the "alterations and repairs" which our respective fathers undertook in their job, but the title obviously also has a second meaning.

À propos du film
Distinctions
  • 2010 : Berlinale - Berlin (Allemagne) - Sélection forum