film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Couple, Regards, Positions (le mariage de l'eau avec le feu)
© Dovfilm
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Boris Lehman

AUTEUR(S)

Nadine Wandel

SON

Henri Morelle

MONTAGE

Eva Houdova

PRODUCTION / DIFFUSION

Dovfilm

PARTICIPATION

CBA - Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Dovfilm

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Belgique | 1982 | 60 minutes | 16 mm
  • Un film de Boris Lehman

Miroir a double face.
L'eau et le feu. L'eau éteint le feu et le feu fait bouillir l'eau, la fait s'évaporer. Ils ont quelques difficultés à s'entendre. Ils ne peuvent se marier sans que l'un des deux disparaisse, et pourtant ils sont attirés inexorablement l'un vers l'autre, ils ont besoin l'un de l'autre pour exister.
Couple/Regards/Positions (le mariage de l'eau avec le feu) se veut un essai de cinéma alchimique.
Deux personnages - un homme et une femme - jouent à se regarder, à se confronter, à s'agresser, jusqu'à se mutiler, pour tenter de communiquer, de s'unir. Chaque regard, chaque position, chacune de leur action, est rituelle et symbolique.
Il n'y a pas de décor. Uniquement des objets et des formes géométriques - cercle, carré, triangle - suspendus en l'air et posés sur le sol. Métaphorique, abstrait et pictural, c'est un film sur le noir et le blanc (en noir et blanc), sur le vide et le plein (sonore et silencieux), sur l'impossible réunion des contraires, du plus ou du moins, du chaud et du froid, du haut et du bas, de l'ombre et de la lumière. De l'eau et du feu.
Conçu tel un collage, le film prend tout son sens, comme dans les rêves, dans les associations et les analogies des éléments qu'il a mis en jeu.
Par-delà la magie des images, le sado-masochisme de certaines scènes, l'ésotérisme du propos, Couple/Regards/Positions (le mariage de l'eau avec le feu) est un film de solitude, de souffrance et d'amour.

A two-way mirror. Water and fire. Water extinguishes fire, and fire boils away water. There are many difficulties preventing them from understanding one another. They can only marry when one of the two disappears, and yet they are inexorably drawn to one another, they need one another in order to exist. Couple/Regards/Positions (le mariage de l’eau avec le feu) forms an essay of alchemical cinema. Two figures – one man and one woman – play at watching each other, fighting each other, attacking and almost mutilating one another in an attempt to communicate and come together. Each look, each position, each of their actions is ritual and symbolic. The film is staged in a minimalist setting, featuring only geometric forms and objects – circles, squares, triangles – suspended in the air and placed on the ground. Metaphorical, abstract and visual, this is a film about black and about white (and filmed in black and white), about emptiness and completion, about the impossible reconciliation of opposites : more and less, hot and cold, high and low, sound and silence, dark and light. Water and fire. Originally conceived of as a collage, the film makes use of the associations and analogies evoked by simple and elemental items, the language of dreams, which it plays with and questions. Beyond the magic of the images, the sado-masochism of some scenes and the esotericism of the connections drawn, Couple/Regards/Positions (le mariage de l’eau avec le feu) is a film about solitude, suffering and love.

À propos du film