film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Rome désolée
© Artefilm
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Vincent Dieutre

PRODUCTION / DIFFUSION

Artefilm, GREC - Groupe de recherche et d'essais cinématographiques

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

CQFD, Documentaire sur Grand Écran

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Rome, dans les années 80. D'improbables paysages de la ville désertée se succèdent, filmés jusqu'à l'insoutenable, lacérés de publicités, d'actualités privées de leur sens et d'images de vacances. Pour nous guider dans cette Rome désolée où aucun touriste ne s'aventurera jamais, une voix, celle du narrateur.
Sans chronologie véritable, sans états d'âme, nous découvrons par bribes douloureuses l'implacable réalité de la vie d'un jeune homosexuel, la chronique linéaire du sexe et de la drogue comme seules perspectives... Le récit obsessionnel et précis de l'indifférence générale, des sincérités successives et du manque.
Images, sons et voix se cumulent en un collage fragile, coupant et radical. Si ce constat, pessimiste jusqu'à l'étouffement, ne semble proposer aucune autre issue, c'est qu'il faut lire entre les plans : loin de Berlusconi et des dealers, un autre film est là, un film d'amour.

Rome in the 80's. Unlikely landscapes of the deserted city follow one after the other, lacerated with advertisements, with new items deprived of meaning and with vocation scenes. Our only guide in this Desolate Rome where no tourist would ever venture is the voice of the narrator.
Without any real chronology, we cooly discover, through painful snatches, the implacable reality of the life of a young gay man, the linear chronicle of sex and drugs as the only options. The precise and obsessive narrative of general indifference, of successive promises, and of loss.
Image, sound and voice work together in a fragile collage, cutting and radical. If this suffocatingly pessimistic report seems to show no way out, that is because we must read between the lines : far from Berlusconi and from the dealers, there is another film, a love story.

Distinctions