film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Solstices - Les Enfants de la parole - Une utopie réaliste
© La Mare aux canards
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bernard Richard

IMAGE

Peter Hill, Benoît Ricard

SON

Jean-Claude Paulhiac, Nicolas Teichner

MONTAGE

Bernard Richard

PRODUCTION / DIFFUSION

Le Carnet rouge

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Le Carnet rouge

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Solstices a soigné et éduqué, au long cours, des enfants souffrant de graves pathologies : autismes, psychoses, troubles du caractère et du comportement. Créé, en 1975, par Bernard Durey et 12 couples d’accueil thérapeutiques très entourés et soutenus, entièrement autogéré en interne dans un dispositif démocratique (un homme, une voix), cogéré avec les tutelles, le service accueillait 36 enfants à temps complet. Le film montre comment une telle structure soignait par la parole, la relation, le transfert et le contre-transfert, la vie quotidienne, analysés au sein des groupes d’accompagnement. Sans médicament, sans technique comportementale. "Pas de soin sans parole libre, pas de parole libre sans démocratie" écrit Roger Gentis dans la préface d’un livre de Claude Allione, consacré à Solstices. Cette “utopie réaliste”, ce "laboratoire pour l’autisme" (Jacques Hochman) a duré 30 ans. La vie de cette institution, ses réussites remarquables, ses contradictions internes, sa déstabilisation finale sont riches de multiples enseignements